Formations aux comportements animaliers

Saisir les opportunités 

Par Mélanie

Colette Cuenot Bock, comportementaliste canin et félin, nous livre ses réflexions sur le comportement canin
dans le journal Les Dernières Nouvelles d’Alsace.

Voici l’article paru dans l’édition du 9 mai 2022.

Saviez-vous qu’il est possible d’éduquer son chien au quotidien, sans avoir à rien faire ? Enfin… rien ou presque ! Juste un peu de concentration, de l’observation et des récompenses au goût de votre chien. En dehors de ça, vous pouvez rester assis ou vaquer à des occupations qui nécessitent peu de réflexion. Prêts ? c’est parti !

  1. Observer

Du coin de l’oeil, sans pression sur votre chien, vous observer ce qu’il fait quand il est réveillé. Il vous suit dans la maison ou mâchouille son jouet… tôt ou tard, il proposera une action qui vous intéresse, une action qu’il fait aujourd’hui quand ça le chante mais que vous aimeriez ancrer : se coucher près de vous, mettre ses pattes sur un tapis, prendre en gueule quelque chose qui était au sol…

C’est à vous d’identifier ce que vous trouvez intéressant et réutilisable. Peut être que vous apprécierez qu’il se couche près de vous si vous allez parfois au restaurant ; peut être que vous avez parfois besoin de lui sécher les pattes, alors qu’il aille de lui-même sur un tapis (qui sera ensuite remplacé par une serviette) vous simplifiera la tâche et évitera qu’il se promène dans toutes les pièces avec les pattes boueuses ; peut être qu’aujourd’hui il prend en gueule un torchon de cuisine pour jouer mais que ça puisse devenir utile pour que vous n’ayez pas à vous baisser…

  1. Saisir l’instant

Une fois que vous savez quelle action vous intéresse : il n’y a plus qu’à saisir l’instant. Ce n’est pas compliqué mais il faut être très précis et comme c’est Tango qui mène la danse, soyez à l’affût ! Dès qu’il propose de lui-même l’action à ancrer, dégainer les friandises (vous avez 3 secondes !) et dites le mot que vous avez choisi pour cette action : rien de plus, soyez bref. On veut juste vraiment marquer le coup et les friandises auront cet effet. A force de répétition, Tango associera le mot à l’action qu’il a proposée… et qu’il va reproposer de plus en plus souvent si la récompense est à la hauteur (et lui est seul juge).

  1. Lâcher prise

Le propre de l’Homme est trop souvent de vouloir contrôler. Dans cette méthode, c’est le chien qui est à l’initiative. Notre rôle se limite à l’encourager avec un jackpot de friandises. Beaucoup de propriétaires utilisent déjà cette méthode pour ancrer “pipi”, mais il est parfaitement possible de l’utiliser pour apprendre au chien à récupérer “TEL” jouet, “boire”, “au panier”, “creuse”…

Vous maîtrisez à présent la théorie de la “capture”. Il n’y a plus qu’à laisser Tango vous proposer son prochain apprentissage.

Colette CUENOT BOCK

Laisser un commentaire

Partagez sur les réseaux sociaux

Facebook