Formations aux comportements animaliers

Promener son chien : INDISPENSABLE

Par Laurence

Caroline s’étonne du fait que son voisin, propriétaire de 4 chiens de bergers, ne les promène jamais en dehors de son jardin.

Notre lectrice a raison de s’indigner. La promenade du chien plusieurs fois par semaine, voire par jour, est indispensable à son bien-être. Chaque individu a besoin d’explorer son milieu en flairant, observant, rentrant en contact, courant, grattant le sol et écoutant tous les sons que son environnement lui offre à ces moments-là, chaque fois différents grâce aux mouvements permanents, aux allers et venues et aux conditions climatiques changeantes d’une heure à l’autre.

C’est aussi une nécessité vitale pour lui de se dégourdir les pattes, de se remplir de nouveautés et d’exercer des activités peu fréquentes dans son quotidien.

Son jardin ne suffit pas à le rendre heureux !

Caroline a bien essayé de proposer son aide à ses voisins pour emmener l’un ou l’autre chien avec elle de temps en temps. Elle a reçu une vigoureuse fin de non-recevoir. Selon eux leurs compagnons vont bien, ils jouent et mangent, c’est bien la preuve qu’ils sont heureux.

Ils oublient qu’un chien ce n’est pas qu’un tube digestif et qu’il a d’autres centres d’intérêts que bondir et poursuivre fougueusement un congénère. Peu d’humains passent leurs vies enfermés dans leurs habitations sans ressentir le besoin d’aller à la rencontre d’humains, de voir d’autres paysages, de participer à des activités nouvelles. Et nos animaux n’ont même pas accès à la télévision ou internet pour enrichir leur vie recluse.

Convaincre par l’observation

Pour les personnes réticentes, ou débordées, ou de mauvaise foi, ou insensibles aux arguments scientifiques, il est possible de leur démontrer par l’observation, le plaisir que ressent un chien que l’on emmène en dehors de son environnement habituel. Sa queue frétille, sa tête est portée bien droite, ses oreilles pointées, ses mâchoires sont entrouvertes, son tonus musculaire est au plus haut… Il gambade, saute, passe de gauche à droite, fait des rencontres, creuse, gratte… vit ! Ne sont-ce pas là des preuves manifestes de son fort intérêt ? En effet il est probable qu’il va tirer sur la laisse et vous couper la route s’il n’en est pas détaché. C’est une certitude visible, il est pris d’une frénésie de récolte d’informations, il savoure.
Par ailleurs il sait qu’il a peu de temps pour en profiter, d’où une précipitation d’autant plus marquée.

Ce que dit la loi

A ce jour aucune loi en France n’impose aux propriétaires de faire marcher leurs chiens dans des environnements différents à intervalle régulier. Le voisin de Caroline ne peut pas être averti légalement, on ne peut que tenter de lui expliquer ce que signifie vraiment pour le chien le bonheur, la satisfaction de ses besoins primaires. Personne n’est pas coupable de ne pas savoir, mais quand on devient un « sachant », alors il n’y a aucune raison valable de priver son chien de cette naturelle nécessité … sauf pour son propre intérêt.

Laurence Bruder Sergent

Suivez nos formations pour comprendre quels sont les besoins de nos chiens

Laisser un commentaire

Partagez sur les réseaux sociaux

Facebook