Formations aux comportements animaliers

Pourquoi récompenser son chat ?

Par Mélanie

Jessica Christ, comportementaliste canin et félin, nous livre ses réflexions sur le comportement félin
dans le journal Les Dernières Nouvelles d’Alsace.

Voici l’article paru dans l’édition du 5 février 2023.

 

Les chats sont bien différents des chiens. S’il est parfaitement d’usage de gratifier la gente canine d’une friandise à chaque bon comportement, pourquoi ne pas faire de même avec nos chats ?

Certains liront ces premières lignes en se disant qu’il n’y a rien de nouveau sous le soleil. Que cette habitude, ils l’ont déjà depuis des années. D’autres donnent des friandises à leur chat régulièrement mais sans que cela soit dans une démarche de récompense. D’autres encore ne sont pas du tout adeptes du concept. Pour toutes ces typologies de personnes, il est tout de même intéressant de nous replonger quelques instants dans la mécanique de la récompense.

Une récompense, cela peut être quelque chose de physique comme une denrée. Cela peut aussi être un son, une gratification verbale. En dernier lieu, la plus commune des récompenses est celle que l’on produit et qui se libère à l’intérieur de soi. Nous parlons bien ici de la dopamine, comme pour l’humain, le chat en sécrète. Cette hormone va accompagner des moments de jeu, des instants plaisants en tout genre et accompagne toutes les autres récompenses, ce qui les rend encore plus appréciables. Un sachet de friandise secoué est un son que votre chat reconnaît bien. Il va donc sécréter cette hormone avant même de manger ! Cela nous permet de parler du rouage commun qui est utilisé par les personnes qui pratiquent l’apprentissage récompensé. Tout conditionnement est opérant grâce à l’apprentissage positif ou négatif d’une situation. Un enfant turbulant qui viendra tirer la queue du chat lui aura appris que les interactions avec lui sont causes de stress très efficacement. La prochaine visite de cet enfant déclenchera instantanément une vague de cortisol, hormone liée au stress, dans l’organisme du chat. Sans même un contact, simplement à vue ou à l’odeur et cela renforcera l’apprentissage alors même qu’aucune nouvelle interaction négative n’a été vécue.

Pour le renforcement positif, nous avons un schéma similaire mais pas égal. La survie et la protection aura toujours un aspect plus strict car on parle d’un point vital. Les apprentissages négatifs ont donc une fâcheuse tendance à être tenaces.

Une récompense peut donc être utilisée dans des moments agréables et sans que cela ressemble à de l’éducation. Vous avez besoin de créer un lien de confiance entre un humain et votre chat ? Voilà une bonne raison d’utiliser votre sachet de friandise ! Vous connaissez la mécanique, vous savez qu’il vous est possible de décupler un sentiment positif chez votre chat en utilisant ce qui va lui faire du bien. Un jeu et un phrasé doux et enjoué peuvent faire l’affaire avec de la patience.

Sachez aussi qu’il sera bon en ce sens de stimuler votre chat afin qu’il reste curieux et enjoué. Un chat hypo stimulé pourrait entrer dans une forme d’apathie, de perde d’intérêt.  Alors, à vos boîtes de thon et bon dimanche les chamoureux !

 

Jessica CHRIST
La petite griffe

Laisser un commentaire

Partagez sur les réseaux sociaux

Facebook
Analytics by Conversios