Formations aux comportements animaliers

Pattes et papilles

Par Mélanie

Colette Cuenot Bock, comportementaliste canin et félin, nous livre ses réflexions sur le comportement canin
dans le journal Les Dernières Nouvelles d’Alsace.

Voici l’article paru dans l’édition du 28 août 2022.

 

Vous viendrait-il à l’esprit de vous nourrir exclusivement de boîtes de conserve ? Et de prendre repas après repas, la même marque et le même goût, jour après jour, mois après mois ? Vous trouveriez le service ennuyeux et donneriez une note plutôt sévère à tout hôte qui vous traiterait ainsi… c’est (presque) pareil pour nos chiens !

En grande majorité, nos chiens ont droit à la traditionnelle gamelle de croquettes comme moyen principal de sustentation. S’ils s’en contentent généralement sans sourciller, il est en revanche aberrant de dire qu’ils n’ont pas le goût très développé : non seulement aucune étude ne l’a jamais démontré, mais en plus, on sait qu’odorat et goût sont très liés et que les chiens ont 500 fois plus de cellules olfactives que nous…

Les croquettes de qualité, en plus d’être très pratiques, ont l’avantage d’être équilibrées sans avoir à se poser de questions. Mais pour faire plaisir à son chien, au moins occasionnellement, sachez qu’il existe d’autres possibilités.

Alors quelle alternative ?

Comme pour l’alimentation humaine, des choix sur les plans éthique / santé / respect de leurs besoins sont à faire dans la gamelle de nos chiens aussi.

Cependant, les chiens n’ont pas les mêmes besoins que les humains donc il est important de garder à l’esprit, grâce à l’appui d’un vétérinaire, les besoins spécifiques à leur espèce et ne pas tomber dans des effets de mode.

Justement, pour ne pas risquer de mettre à mal leur santé ou de leur donner une alimentation déséquilibrée, demander conseil à un vétérinaire spécialisé en nutrition est un incontournable. Il pourra vous proposer des recettes de “ration ménagère” personnalisée (rien à voir avec des restes de table qui sont à proscrire absolument) en prenant en compte le poids de forme de votre chien, les éventuels soucis de santé et ses préférences alimentaires. Ensuite, ce sera à vous de jouer et – même si, soyons clairs, ça ne sera jamais aussi rapide que des croquettes – un repas pour chien peut tout de même être vite concocté.

Et même si votre restaurant « la Truffe d’Or » ne travaille que 2 jours par semaine pour égayer la gamelle, il conquerra sûrement sa clientèle rapidement.

Point important : le prix ! Contrairement aux idées reçues, préparer soi-même à manger pour son chien ne revient pas forcément plus cher que des croquettes.

Au moins, vous offrirez ce petit plaisir à votre chien et, à n’en pas douter, vous serez bien noté dans le guide Goût&Milou.

 

Colette CUENOT

Laisser un commentaire

Partagez sur les réseaux sociaux

Facebook