Formations aux comportements animaliers

Mon chien est voleur !

Par Laurence

La nourriture, difficile d’y résister !


Madame B. me demande pourquoi son chien Jimmy, d’habitude si bien élevé, a osé voler la viande qu’elle faisait mariner en attendant le moment de préparer le repas de la famille.

Cette propriétaire confrontée à un comportement nouveau de la part de son chien ne comprend pas qu’il ait « oublié tous les fondamentaux de son éducation ».

La pulsion de son compagnon vers la nourriture  fait pourtant partie de son instinct donc de sa nature, même s’il est très obéissant par ailleurs.

Comportement normal, ou pas ?

Lorsque l’on y réfléchit, en présence de la viande à la portée de sa truffe, n’importe quel carnivore céderait à la tentation, même s’il n’a pas vraiment faim. Nous aussi, même après un repas copieux, nous avons du mal à résister à la sucrerie qui accompagne le café ou le thé, alors que nous sommes déjà largement arrivés à satiété.

Pas beaucoup d’alternatives pour se nourrir

Rappelons-nous qu’il ne leur est pas souvent proposé de décider ce qu’ils veulent manger. C’est nous qui  choisissons le contenu de leurs gamelles sans réfléchir à leurs préférences et leurs goûts, restant la plupart du temps sur les seuls impacts sur leur santé et nos finances… ainsi que les conseillers de la « petfood » qui nous martèlent que seules les croquettes répondent aux besoins canins (faux !).

Si l’on reste sur la notion de plaisir, il serait injuste de reprocher à nos chiens leurs occasionnelles et légitimes appropriations de mêts non « rangés ».

Conseils pour Mme B.

Je conseille à la propriétaire de Jimmy de ne pas lui en vouloir, son chien a eu un comportement normal en cédant à la tentation qui était accessible. Dans son monde canin, il n’y a pas de vol, il y a simplement des opportunités que l’on saisit lorsqu’on en a l’occasion. Jimmy n’avait pas conscience des conséquences pour le déjeuner dominical de ses propriétaires. Il a pensé à la satisfaction immédiate et assurée de ses papilles.

A l’avenir mieux vaut mettre hors de sa portée ce qui constitue une attraction irrésistible. Pensez aussi à vous demander ce qui lui plait particulièrement pour son alimentation, car même s’il ne serait pas raisonnable de lui préparer une blanquette tous les jours, il y a peut-être des petits plaisirs à lui accorder, comme un bout de viande crue par exemple, qui augmenteraient significativement sa qualité de vie, et donc, la relation que vous entretenez tous ensemble.

Laurence Bruder Sergent

www.vox-animae.com

Laisser un commentaire

Partagez sur les réseaux sociaux

Facebook