Formations aux comportements animaliers

Mieux vaut prévenir…

Par Mélanie

Colette Cuenot Bock, comportementaliste canin et félin, nous livre ses réflexions sur le comportement canin
dans le journal Les Dernières Nouvelles d’Alsace.

Voici l’article paru dans l’édition du 23 mai 2021.

Bien souvent, nous interprétons les grognements comme une forme d’agression envers nous, un signe de défiance face auquel notre égo est heurté. Mais bonne nouvelle : le grognement a vraiment du bon !

Bien sûr, la méfiance est de mise lorsqu’un chien grogne envers nous. Il est préférable d’arrêter immédiatement ce qu’on fait pour éviter de l’agacer davantage. Et ce n’est pas lui « donner raison » ou « montrer signe de faiblesse », c’est écouter et respecter sa demande pour éviter d’en venir à un conflit que personne ne souhaite : ni lui, ni vous ! Les chiens sont pacifistes, c’est justement pour cela qu’ils préviennent lorsqu’un malaise s’installe, espérant ainsi trouver une alternative à la situation qui les met mal à l’aise. De la même manière, nous pouvons être amenés, dans la vie privée ou professionnelle, à dire « stop ! » quand quelqu’un pousse le bouchon un peu trop loin.

Malheureusement, nombre de propriétaires n’acceptent pas que leur chien grogne et leur interdisent d’utiliser ce mode de communication : c’est justement là que cela devient dangereux ! Privé de possibilités pour manifester son malaise ou son stress, Idéfix est condamné à prendre sur lui. Cette émotion devient invisible, masquée (décidément !)… jusqu’à ce que la situation ne soit plus supportable et c’est précisément là que nous risquons d’être mordus sans signe avant coureur. On a retiré les piles de l’alarme incendie pour ne pas être dérangés pour rien… mais le jour où l’incendie aura lieu, nous n’en serons pas prévenus à temps ! Alors est-ce vraiment ce que nous voulons ?

Comprendre ce qui a mis mal à l’aise Idéfix, travailler pour que cette situation ne le stresse plus ou pour qu’il ne s’y retrouve plus confronté dorénavant, est bien plus bénéfique et sécurisant pour tous que de s’opposer à lui. Il ne vous met pas au défi en grognant, il s’exprime ! Et quand on vit ensemble (avec des chiens, mais aussi entre humains !), il vaut toujours mieux d’avoir une communication fluide… même quand c’est pour dire que ça ne va pas. C’est ce qui permet de trouver des solutions. A l’inverse, ignorer les problèmes aboutit, tôt ou tard, à l’explosion de la cocotte-minute.

Alors laissez-les s’exprimer et tentez de soigner la cause réelle plutôt que de vous focaliser sur le symptôme !

Autre bonne nouvelle, le grognement se retrouve souvent dans le jeu chez les chiens pour manifester leur enthousiasme : vous saurez certainement le discerner dans leurs yeux pleins de malice.

Colette CUENOT BOCK

Laisser un commentaire

Partagez sur les réseaux sociaux

Facebook