Formations aux comportements animaliers

Les chiens : à poil ?

Par Mélanie

Colette Cuenot, comportementaliste canin et félin, nous livre ses réflexions sur le comportement canin
dans le journal Les Dernières Nouvelles d’Alsace.

Voici l’article paru dans l’édition du 27 novembre 2022.

 

Avec le froid qui commence à arriver, on part en balade un peu plus chargé : écharpe, veste, voire bonnet pour les plus frileux. Mais nos chiens sont toujours “à poil” comme en plein été. Est-ce que ces températures peuvent les déranger, ou est-ce que ça ne leur fait ni chaud ni froid ?

Évidemment, les chiens résistent globalement bien aux températures hivernales mais tous les chiens, en dessous de 10°C, vont devoir consommer plus d’énergie pour se réchauffer. Peut être est-ce pour se déculpabiliser qu’on entend parfois dire qu’ “un chien n’a jamais froid”…! Ils sont certes plus résistants que nous, mais ressentent le froid aussi dans certains cas : humidité, vent, températures négatives, immobilité ou position statique imposée (en laisse, en chenil, dans le jardin…) et aussi selon leur état physiologique. En plus, les propriétés de leur poil, leur résistance individuelle, leurs habitudes de vie vont également influencer leur perception du froid.

Bien sûr, les chiens ont traversé les siècles sans habits (“pas d’habits comme toi, oh no no nooo !”). On a aussi immédiatement en tête l’image de ces stars qui apprêtent leur chien de façon extravagante tel un accessoire de mode et c’est probablement une des raisons pour lesquelles la plupart d’entre nous ont une mauvaise image de l’idée même d’un vêtement pour chien.

Pour un chien adulte en bonne santé au poil long, s’il ne sort que pour les promenades ou bien s’il a un lieu de repli douillet (niche à l’abri du vent et de la pluie, couchage isolé du sol, couverture…), il est capable de supporter l’hiver en étant dehors tant que les conditions ne sont pas extrêmes. Mais un chien âgé qui fait la plupart de sa balade au pas ne se réchauffera guère de lui-même, les boxers, whippets et autres chiens au poil ras n’auront pas la même résistance qu’un samoyède, un chien malade / en convalescence ou encore un chien provenant de contrées plus tempérées pourront trouver le service rude ; une petite protection en plus contre le froid les aiderait sans nul doute à mieux traverser l’hiver.

Et pour tout chien un imperméable pour les journées de déluge permettra qu’il soit bien plus vite au sec, ce qui est un avantage pour toutes les parties ! Fini le chien qui se sèche avec frénésie sur le tapis du salon, ou qui se frotte de tout son long sur les murs laissant la trace de son passage en boue et poils collés sur la tapisserie !

Jugez par vous-même ce qui est nécessaire et tant pis pour les regards interrogatifs !

 

Colette CUENOT

Laisser un commentaire

Partagez sur les réseaux sociaux

Facebook