Formations aux comportements animaliers

Faire garder son chat pendant une absence

Par Gaëlle

Lorsque vous partez en week-end ou en vacances, plusieurs solutions s’offrent à vous : faire garder votre chat chez des amis, le laisser dans une pension féline, le faire garder à votre domicile, ou alors le laisser seul… Mais la dernière possibilité n’est valable que pour un chat adulte en pleine forme qui est capable de rester seul, et ce pour 36h ou 48h maximum ! Un jeune chat, un chat âgé ou malade, ne devra jamais être laissé seul trop longtemps.

Afin de faire le bon choix, il y a plusieurs critères à prendre en compte : votre temps d’absence, le tempérament de votre chat et le type de garde que vous pouvez trouver. Pour une absence supérieure à 2/3 semaines, il est préférable d’emmener votre chat avec vous (pour certains, c’est beaucoup plus rassurant de rester avec leur humain de référence), ou de le faire garder chez quelqu’un que vous connaissez ou en pension. En dessous de cette durée d’absence, et pour un chat qui sait rester seul, vous pouvez le laisser chez vous, où des visites seront organisées. Un environnement connu et son cadre de vie routinier seront d’autant plus rassurants pour lui.

Un chat est capable d’une certaine autonomie pour se nourrir ou aller à la litière, mais il a aussi besoin de compagnie, de jeux, et d’autres activités qu’il ne peut pas faire seul. C’est pour cela que la présence régulière d’une personne bienveillante et qualifiée est indispensable. Un rythme de visite de 1 à 2 fois par jour permet de s’assurer que tout va bien, de renouveler l’eau, de nourrir le chat, de nettoyer la litière et de passer un moment privilégié avec lui.

Comment choisir la personne qui garde le chat ?

Il est sans aucun doute préférable de s’adresser à une personne spécialisée dans la garde de chats ou « cat-sitter ». Un professionnel qui a suivi une (des) formations(s) adaptée(s) et qui a des connaissances en comportement félin. Evidemment, tout le monde « sait » s’occuper d’un chat – donner des croquettes et nettoyer la litière – mais s’occuper d’un chat en adaptant les soins à chaque individu ne s’improvise pas.

Lors d’une garde d’un chat au domicile de son propriétaire, il ne faut pas uniquement remplir la gamelle de croquettes et nettoyer la litière 1 fois par jour. Il faut aussi s’intéresser au chat, lui parler, le faire jouer et adapter les soins. Les chats sont tous des êtres uniques qui ont des tempéraments différents, il est donc indispensable de connaitre les bases du comportement félin pour s’occuper au mieux de chacun. Approcher un chat sans lui faire peur ni le forcer à être caressé, cela s’apprend. Il faut savoir observer et connaitre les signaux de communication de l’espèce. Le jeu aura aussi son importance : les quelques minutes ludiques seront peut-être le seul moment d’activité de la journée pour le chat. Une séance de jeu avec un chat ne se passe pas toujours comme on l’imagine ! Parfois, il est difficile de le solliciter, il faut être patient ; parfois il s’excite trop, il faut savoir l’aider à se calmer ; et dans d’autres cas, il peut prendre peur, il faut savoir le faire jouer sans brutalité. Connaitre le comportement du chat permet d’adapter les séances de jeux et le type de jouets utilisés. Certains soins peuvent être demandés, comme le brossage quotidien pour un chat à poils longs ou le nettoyage des yeux pour une race spécifique. Faire avaler un comprimé à un chat récalcitrant, n’est pas chose aisée… Un régime alimentaire spécifique peut être donné à chaque visite. Bref, le cat-sitter professionnel s’adapte à chaque cas et prend soin d’offrir un service de qualité afin de satisfaire les besoins de Minou. Un professionnel engage sa responsabilité, contrairement à une connaissance.

Lors d’une visite à domicile, il y a d’autres tâches importantes à réaliser. Faire le tour de l’habitation pour vérifier que tout va bien, aérer les pièces et s’assurer de la sécurité du chat. Il faut aussi penser aux imprévus ! Parfois, le petit félin mécontent de l’absence prolongée de son humain urinera sur le lit quotidiennement pour se rassurer. Parfois, le chat est introuvable, il s’est installé pour une sieste prolongée au fond d’un placard et ne répond pas aux appels. Ou encore, le chat peut présenter des symptômes de maladie et une visite urgente chez le vétérinaire s’impose. Il faut être capable de juger de la situation et agir rapidement, en prévenant les propriétaires du chat, évidemment.

Le cat-sitter peut aussi proposer des services annexes tels qu’arroser les plantes, passer l’aspirateur, nourrir les poissons rouges, ramasser le courrier. Une relation de confiance peut s’établir entre le cat-sitter, le chat et son humain. D’ailleurs, l’idéal est de garder le même cat-sitter, comme cela votre petit félin pourra s’habituer à cette personne et être à l’aise en sa compagnie à chacune de ses visites.

Par Brunilde Ract-Madoux, éthologue et consultante en comportement
Formatrice chez Vox Animae

Vous êtes intéressé(e) par le métier de cat-sitter ? Suivez notre formation de cat-sitter professionnel !

Laisser un commentaire

Partagez sur les réseaux sociaux

Facebook