Formations d'experts aux comportements animaliers
< Retour aux articles

Aller au-delà des croyances dans la relation avec nos animaux

Par Nicolas

Les documentaires animaliers passionnent les foules : les prédateurs d’Afrique, les grands cerfs d’Europe, les tortues marines ou les ours polaires… Passionnés d’animaux, nous

avons vu et revu ces reportages qui racontent tout sur ces espèces ! Régime alimentaire, mode de vie, élevage des petits n’ont presque plus de secrets pour nous et pourtant, nous n’en verrons probablement jamais de toute notre vie. Mais en sait-on autant sur nos chiens et chats ?

 

Parce qu’on partage notre quotidien avec eux et parce que leurs capacités d’adaptation et leur intelligence nous laissent croire que nous vivons de la même manière, nous considérons souvent être « proches » de nos chiens et chats au niveau du mode de vie.

Bien sûr, nous avons quelques points communs mais d’un point de vue zoologique, nous sommes tout de mêmes assez éloignés. Par essais-erreurs, nous apprenons ce qui fonctionne ou non avec eux (et merci la science qui permet d’être pointus et d’aller au-delà de nos simples croyances) mais parfois aussi certains d’entre nous sont surpris de leurs réactions : « il ne tolère pas du tout les autres chiens ; pourtant, avec les enfants, il est adorable », « il arrive à ces deux chiens de se battre mais 5 minutes après, ils peuvent de nouveau être côte à côte sans soucis », « il s’entend très bien avec le chat de la maison… mais il le course quand il est à l’extérieur ».

Illustration de Patrice Seiler sur l'article de Colette Cuenot pour Vox Animae

L’anthropomorphisme, une réponse souvent erronée

L’anthropomorphisme, soit le fait d’interpréter les comportements des animaux en nous calquant sur le modèle humain, est un biais commun. Nous aimons nous y accrocher car l’anthropomorphisme apporte une forme de réponse (pourtant erronée) mais non, les chiens et chats n’éprouvent pas la jalousie et ne connaissent pas le sentiment de vengeance, par exemple. Et dire cela n’est pas nier qu’ils ont des comportements-réponses à des situations qu’ils rencontrent.

Par exemple, Sticky voit bien que quand vous êtes en train de câliner le chat, vous ne le regardez plus… et peut-être que pour lui, être au centre de vos attentions ou profiter lui aussi de ces caresses est important.

Les chiens et chats sont plus « terre à terre » que nous

De la même manière, vous partez travailler et en rentrant, Titan a grignoté les coins de la table basse ou déchiqueté quelques magazines : peut-être n’a-t-il pas appris à rester seul, ou bien il n’avait pas d’occupations, ou encore la balade du matin était trop courte pour qu’il se dépense assez ou d’autres possibilités encore…

Mais retenez que les chiens et chats sont plus « terre à terre » que nous, ils ne ruminent ni ne fomentent des plans élaborés dans leur petite tête. Et d’un côté, c’est beaucoup plus sain !

Il y a tant de choses à apprendre sur leurs comportements, tant d’idées reçues à démonter. Il est parfois difficile de faire le tri mais de bons ouvrages, des documentaires télévisés bien documentés, des professionnels ou des formations reconnus pour vous guider existent. Intéressez-vous à ce que la science a déjà pu montrer pour éviter les erreurs d’interprétation qui mènent à des tensions inutiles. Votre binôme en ressortira gagnant !

Colette CUENOT

Colette Cuenot, éducateur comportementaliste canin et félin, nous livre ses réflexions sur le comportement canin dans le journal Les Dernières Nouvelles d’Alsace. Cet article est paru dans l’édition du 06/08/2023.

Laisser un commentaire

Partagez sur les réseaux sociaux

Inscrivez-vous à notre Newsletter !

    X
    Inscrivez-vous
    à notre Newsletter !
    Ça vous truffe d'en apprendre davantage sur les chiens, les chats, les NAC et leur univers ? Abonnez-vous à notre RDV mensuel pour suivre nos actualités, conseils et décryptages !

      Newsletter Vox Animae