Formations aux comportements animaliers

Que ressentent vraiment nos chiens ?

Par Mélanie

Colette Bock, comportementaliste canin et félin, nous livre ses réflexions sur le comportement canin
dans le journal Les Dernières Nouvelles d’Alsace.

Voici l’article paru dans l’édition du 28 février 2021.

Lorsque nous essayons de décrypter ce que nos animaux de compagnie ressentent dans différentes situations du quotidien, nous nous lançons souvent des hypothèses et nous accrochons, de manière arbitraire, à celle qui nous parle le plus. Mais comment mettre toutes les chances de notre côté pour ne pas faire fausse route et rester au plus proche de ce que nos chiens ressentent vraiment ?

« Laïko que nous avons adopté en refuge tremble de tous ses membres quand on l’emmène en voiture : il a certainement peur d’être à nouveau abandonné ».

Certes, le lien entre le malaise en voiture et la peur de l’abandon est une hypothèse. Mais ça n’en n’est qu’une parmi bien d’autres et ce n’est de loin pas la plus probable. Tout d’abord, rappelons-nous que les chiens n’ont pas la même perception des évènements que nous. Ils ont une très bonne mémoire mais eux ne ruminent pas le passé et ne se projettent pas dans le futur comme nous avons (trop) tendance à le faire : ces façons de faire sont humaines et les appliquer aux chiens s’appelle l’anthropomorphisme – le fait d’attribuer à des chiens des réflexions et sentiments humains – et nous éloigne de leur réalité canine.

La rigueur scientifique nous apprend à ne s’en tenir qu’ à ce qui est indiscutable : Laïko n’est pas à l’aise en voiture. On sait aussi que Laïko a été abandonné mais cet évènement date déjà et il se pourrait tout aussi bien qu’il ait fait l’association entre voiture et passage chez le vétérinaire, ou encore qu’il ait le mal des transports…

Bref, l’important, c’est de pouvoir aider Laïko ici et maintenant. Le faire dorénavant monter en voiture sans la démarrer et distribuer des friandises, associer la voiture à des trajets courts et avec une issue agréable comme un départ en balade… Il existe plein d’astuces diverses qui pourront aider Laïko à se sentir mieux.

L’erreur est souvent de nous projeter dans notre imaginaire d’humain et de rester englués sans solution à notre disposition car les évènements du passé sont hors de notre contrôle. La bonne nouvelle, c’est que nos amis canins sont bien plus terre à terre que nous : c’est aujourd’hui qui compte ! Accompagnons-les sans ressasser leur passé, sans trouver des excuses ou des explications alambiquées : les petites difficultés et imperfections du quotidien peuvent facilement être surmontées mais cela exige que nous soyons au moins aussi optimistes et positifs que nos fidèles compagnons, les chiens ! Vivons l’instant présent avec eux !

 

Laisser un commentaire

Partagez sur les réseaux sociaux

Facebook