Formations aux comportements animaliers

Les attaques surprises du chat

Par Mélanie

Jessica Christ, comportementaliste canin et félin, nous livre ses réflexions sur le comportement félin
dans le journal Les Dernières Nouvelles d’Alsace.

Voici l’article paru dans l’édition du 17 janvier 2021.

Pourquoi mon chat m’attaque-t-il sans crier gare ? Différentes raisons et explications à décortiquer ensemble.

Souvent, des personnes me rapportent des histoires de chats qui, sans aucun élément déclencheur évident, sautent sur les humains en vue de les mordre, de les griffer, puis s’en vont comme si de rien n’était.

A quoi sont dues ces sautes d‘humeur, ces spasmes d’agressivité qui semblent tout droit sortis de nulle part ? Plusieurs éléments de réponses à cela.

En premier lieu, le jeu. Il nous arrive de créer des apprentissages avec nos animaux. Nous nous cachons lorsqu’ils sont petits puis les surprenons pour déclencher le jeu. Cette habitude peut perdurer à l’âge adulte et ressurgir lorsque Félix, après avoir copieusement dormi toute la journée, éprouve le besoin soudain d’un petit quart d’heure d’activité. Cette pulsion apparaît bien évidemment au moment où l’on ne s’y attend pas et rarement lorsque nous avons l’énergie d’y répondre en s’amusant… Cela donne lieu à un moment cocasse où vous sortez tranquillement de vos toilettes, les yeux rivés sur votre téléphone sans vous être préparé à l’assaut d’un petit félin domestique qui guettait alors le passage de vos jambes dans l’entrebâillement de la porte. Ces « attaques » de jeu sont bien souvent sans gravité, le chat ne feule pas, il peut avancer en « crabe » et faire quelques petits bons puis s’en aller sans demander son reste.

En deuxième possibilité, il se peut que votre chat exprime un « comportement réponse » d’agressivité dont vous ne soupçonnez pas les éléments déclencheurs. Ces attaques soudaines sont généralement précédées de mydriases (pupilles dilatées), oreilles en arrière, queue ébouriffée ou feulements/grondements. Face à signaux, vous savez que votre chat ne plaisante pas. Il est entré dans une séquence comportementale agonistique qui a de forts risques de déboucher sur une attaque potentiellement très violente. Pour comprendre les éléments déclencheurs de cette fureur, il faut creuser un peu. En effet, une simple punition à répétition de la part d’un humain peut créer un apprentissage simple et efficace pour Félix : « Cette personne m’apporte de la négativité, elle me fait peur, elle est un élément frustrant et effrayant dans mon environnement ». Oui, je ne le répète jamais trop, la punition pour le chat ne crée pas un apprentissage sain. La simple odeur ou présence de cette personne peut alors faire monter une forte frustration qui entraine une surcharge émotionnelle chez votre petite boule de poils engendrant une transformation quasi instantanée en incroyable Hulk prêt à en découdre avec vous. Car oui, cette frustration doit être soulagée par un moyen ou un autre… Le comportement réponse n’étant pas la seule explication mais l’une des plus courantes, je ne saurais que trop vous conseiller de faire appel à un comportementaliste afin de vous accompagner dans une stratégie de résolution adaptée au plus vite si vous vous retrouvez dans cette situation.

En conclusion, veillez à ne pas punir votre animal afin de ne pas surcharger sa petite jauge émotionnelle car cette dernière doit être vidée si elle déborde et cela par différents moyens de marquages ou d’agression. Proposez une activité de jeu régulière aux chats qui en éprouvent le besoin afin de leur offrir un équilibre physique et mental et aussi, afin de préserver vos jambes.

Je vous souhaite un très beau dimanche avec Dr Jeckyll et Mr Hyde !

 

Laisser un commentaire

Partagez sur les réseaux sociaux

Facebook