Formations aux comportements animaliers

« C’est un mâle ? »

Par Mélanie

Colette Cuenot Bock, comportementaliste canin et félin, nous livre ses réflexions sur le comportement canin
dans le journal Les Dernières Nouvelles d’Alsace.

Voici l’article paru dans l’édition du 5 juin 2022.

 

Lors de rencontres canines en promenades, tous les propriétaires de chiens ont déjà entendu cette question, voire ont pu l’émettre eux-mêmes… généralement avec une pointe d’anxiété.

Les motivations

Certaines croyances sont coriaces : les mâles ne s’entendraient pas entre eux, les femelles entre elles non plus ou bien elles s’entendraient avec mâles et femelles… bref toutes les configurations existent dans l’imaginaire collectif… souvent à tort ! Une chose est sûre : chez les chiens comme chez les humains, les généralités sont souvent mensongères. Mâle ou femelle, l’approche d’un congénère se fait selon des règles de politesse qui devraient permettre une rencontre sereine… sauf lorsqu’ils ressentent le stress de leur propriétaire ou qu’ils sont entravés avec une laisse qui les empêchent de se mouvoir librement. Bref deux raisons qui font de nous, humains, un obstacle à leur bonne entente ! De plus, les chiens s’adaptent les uns aux autres et ce, quel que soit leur sexe, et aucun (sauf problème comportemental ou apprentissage) ne souhaite aller au conflit.

La vraie question qui se cache derrière

Alors c’est vrai, certains chiens peuvent ne pas être à l’aise pour une rencontre avec tel type de congénère. Par souci d’anticipation, les humains s’enquièrent rapidement du genre du chien qui arrive, voire de son statut « il est castré ? ». Au delà de la question de la pudeur potentielle des chiens à propos de leurs attributs génitaux – que personne ne se pose -, la question de fond est surtout : les deux chiens vont-ils s’entendre ? Si vous tombez sur un tyrannosaure, mâle ou femelle, je vous conseille de passer votre chemin avant même d’avoir entendu la réponse. On trouve des individus qui ne sont pas sociables chez les mâles comme chez les femelles. Donc finalement la réponse n’est pas très significative. Mieux encore, observez : les chiens savent bien avant vous si « c’est un mâle » et surtout si le courant peut passer ou non !

Car si la réponse à cette question est celle que vous redoutez, cela risque probablement de vous mettre dans de mauvaises dispositions (laisse qui se tend et se raccourcit, stress qui monte, pas qui s’accélère) et cela n’échappera pas à votre chien qui réagira en conséquence… et le cercle vicieux est enclenché.

Mâle ou femelle, peu importe : la rencontre peut bien se passer si chacun est sociable, équilibré et que les humains autour évitent de contaminer leur propre stress.

 

Colette CUENOT

 

Laisser un commentaire

Partagez sur les réseaux sociaux

Facebook