Votre navigateur ne semble pas supporter JavaScript !
Laurence Bruder Sergent

18 années au service des propriétaires, refuges, associations, plusieurs ouvrages publiés, des années d’enseignement en France et à l’international pour défendre la cause des animaux


Actualités...

P.I.R.A., une association qui mérite d'être connue !

Par Laurence Bruder Sergent

Publié le 16.07.2014

association P.I.R.A.P.I.R.A. est la Patrouille d’Intervention et de Recherche Animale. C’est une association loi 1908 à but non lucratif.
Implantée dans le Haut-Rhin (68), son but est de diffuser les annonces d’animaux domestiques perdus ou trouvés afin qu’ils aient plus de chances d’être retrouvés.
Cette association est composée de bénévoles qui interviennent sur le terrain pour retrouver les animaux perdus mais aussi chercher les animaux trouvés, errants ou décédés. Des hommes et des femmes de tous milieux qui ont une volonté commune : celle d’aider les autres et les animaux.
L’association soutient et travaille avec les refuges et associations du Haut Rhin tout en collaborant avec les services publics. 

Entretien entre Clémence Dequé, Présidente de l'association P.I.R.A. (Patrouille d'Intervention et de Recherche Animale), et Laurence Bruder Sergent, Directrice de Vox Animae


Qui êtes-vous ? qui sont les fondateurs, les membres ?

Je m'appelle Clémence Dequé. Les membres du conseil d'administration sont Fanny Miclo (trésorière), Cindy Joos (secrétaire), Lauriane Wiss, Aurélia Aubert, Lola Millot qui sont toutes les trois administratices. 

Que faites-vous dans la structure ?

Je suis la présidente d'association. Je gère la page Facebook de l'association et je m'occupe de diffuser aux patrouilleurs tous les signalements que l'on me donne. Je coordonne les interventions terrains des patrouilleurs et interviens moi-même aussi sur mon secteur.

Pourquoi vous êtes-vous réunis ? à quels besoins est-ce que cela répondait ?

Nous nous sommes réunies pour légaliser les patrouilleurs et leur apporter la crédibilité qui leur manquait sur le terrain quand ils faisaient des recherches.

 

Pouvez-vous m’en dire un peu plus sur la création de votre association ?

P.I.R.A est l'officialisation de ce que nous faisions sans aucun statut auparavant.  Je gérais une page Facebook et je m'étais rendu compte qu'il fallait aller plus loin que de simplement poster des annonces de perdus-trouvés-errant-décédé.  Je trouvais que l'intérêt était limité dans le sens où si personne ne va voir sur place ça limitait les possibilités de retrouver l'animal.  Parce que diffuser sur internet c'est bien, mais cela ne remplace en aucun cas les recherches sur le terrain !
De cette frustration m'était venu l'idée des patrouilleurs, des bénévoles qui allaient voir et intervenaient. Au fur et à mesure je peaufinais le concept et c'est là que j'ai compris qu'il nous fallait un statut légal pour continuer les patrouilleurs. Ne serait-ce que pour être couvert pour les risques de morsures ou pour avoir une réelle crédibilité avec les organismes publics par exemple.
 J'ai donc quitté la page Facebook que je gérais et j'ai créé cette association pour aller plus loin dans le concept et pour légaliser cette solidarité et pouvoir la renforcer.

Depuis quand existez-vous ?

Officiellement depuis fin mai 2014. 

Comment fonctionnez-vous ? que se passe t-il lorsque quelqu’un vous contacte pour un animal perdu ? qui peut vous contacter ?

Les particuliers peuvent me contacter directement. Les mairies, vétérinaires et refuges font aussi le relais des annonces qui arrivent chez eux qui ne sont pas publiées chez nous.
Je crée une annonce Facebook que je publie et j'envoie ensuite cette annonce à tous les patrouilleurs qui ont déclaré la commune concernée. Les bénévoles y vont quand ils ont le temps et en parallèle pour les chiens souvent je lance des battues générales où tout patrouilleur peut se joindre aux recherches même s'il n'est pas déclaré sur le secteur.

Combien d’animaux récupérés ? depuis combien de temps ?

130 animaux récupérés depuis la création des patrouilleurs donc depuis le 1er janvier. 

Sur quel secteur intervenez-vous ?

Le département du Haut Rhin pour l'instant. Nous nous étendrons ensuite aux autres départements. 

Quels sont les limites ou les obstacles que vous avez éventuellement rencontrés ?

Les limites sont les chats. Il est quasi impossible de savoir si un chat est errant ou perdu. De plus nous ne prenons pas en charge les minettes qui ont mise bas par exemple. Il y a suffisamment d'association de chats errants pour cela. 

Merci Clémence Dequé ! 

Merci beaucoup pour votre intérêt !

 

Pour connaître davantage l'association et pourquoi pas s'impliquer en Alsace ou ailleurs, voici les coordonnées de P.I.R.A. :
la page Facebook 
le site internet

Write a comment

  • Required fields are marked with *.

If you have trouble reading the code, click on the code itself to generate a new random code.
 


Articles qui pourraient vous intéresser

Accédez à tous les articles en relations