Votre navigateur ne semble pas supporter JavaScript !
Gwendoline Le Peutrec-Redon

Comportementaliste spécialiste du chat, mes compétences s'étendent à tous les problèmes de comportement félin, y compris des chatons grâce à mon activité d'éleveuse.


Expertise...

Votre chat est-il heureux ? - Page 4

Les comportements indésirables

Il faut distinguer ici les comportements indésirables qui entrent dans l’éthogramme du chat et les comportements dits « anormaux » que certains appellent « troubles ».

Les comportements indésirables tels que la malpropreté, l’agressivité, les mauvaises cohabitations entre chats, les destructions du mobilier, les miaulements nocturnes ou diurnes intempestifs sont des comportements normaux que le chat exprime selon son éthogramme, que l’on qualifie d’indésirables parce qu’ils dérangent l’humain dans la vie quotidienne. Ils relèvent de mauvais apprentissages, d’un mauvais sevrage, d’une désorganisation spatio-temporelle ou d’un relationnel Homme/Chat disharmonieux et relèvent de la compétence du comportementaliste quand toute cause vétérinaire a été écartée.

Les comportements anormaux sont bien des comportements qui s’expriment hors de leur contexte et révèlent un véritable stress et mal-être quand ils sont nombreux, intenses et répétés : on parle alors de stéréotypies. Ils peuvent provenir des mêmes causes que les comportements indésirables mais l’intensité du stress est beaucoup plus forte. Il faut tenir compte aussi du fait que deux chats différents dans le même contexte réagiront différemment car l’un aura une meilleure gestion émotionnelle que l’autre. Certains chats peuvent subir beaucoup de choses sans exprimer ces comportements indésirables et/ou anormaux tandis qu’il en faudra peu pour un autre.

Les comportements anomaux sont constitués par des activités à vide (faire un nid sans être gestante, mordre ou téter dans l’air), des activités de substitution (agression redirigée), des automutilations (léchages ou grattages intempestifs) des comportements ambivalents (avoir deux motivations opposées et produire des morceaux des deux schèmes comportementaux). Bien que cela soit anomal quant à l’éthogramme de l’espèce, ils seraient en fait un moyen que le corps a trouvé pour retrouver une sorte d’équilibre, son homéostasie. On peut reconnaître ces comportements car ils sont sans but visible sur le moment par rapport au stimulus de base ou carrément sans stimulus apparent.

Mais alors, comment être sûrs ?

rencontre bébé-chatonEt bien, il faut reprendre les quelques comportements nécessaires de l’éthogramme visé ci avant et vérifier que l’on propose ce qui est vital à notre chat. Gardant à l’esprit que ce n’est pas parce que votre chat ne produit pas de comportements indésirables qu’il est pleinement épanoui. Il peut tout simplement vivre les choses telles qu’elles sont sans stress mais vous pouvez alors lui offrir un véritable épanouissement en modifiant votre relationnel et en enrichissant son territoire.

Si on reprend ce qui est décrit plus haut : ajouter des supports de marquage pour les griffades (griffoirs, arbre à chat), ne nettoyer pas trop la litière (car contrairement à ce qui est véhiculé, le chat a besoin de sentir ses odeurs pour juger ses marquages efficaces), permettez lui d’accéder à toutes les pièces et d’aller en hauteur (le chat vit dans un espace tridimensionnel), laissez le sortir s’il n’y a pas trop de danger aux alentours, proposez lui des croquettes de qualité supérieure adapté à son mode de vie et à volonté (quitte à mettre des gamelles intelligentes pour le faire travailler), proposez lui des jouets mouvants genre laser ou canne à pêche pour stimuler son instinct de prédation, enrichissez son territoire de jeu, de cachettes (cartons où se cacher, friandise cachée dans du papier alu…) pour le pousser à explorer. Pensez également à le laissez tranquille quand il dort ou se toilette pour ne pas couper sa séquence comportemental (une forte cause de stress). Apprenez à repérer les signaux de stress quand vous le caressez et cessez alors (votre chat s’en sentira que mieux que vous ayez compris ce qu’il vous signifiait). Quand il semble énervé, que quelque chose ne lui plaît, ne le forcez pas, vous évitera ainsi griffures et morsures qui sont des réactions de défense. Et enfin, stérilisez ou castrez votre chat, il n’en sera que plus serein et libéré des tensions dues aux hormones sexuelles.

Avec ces conseils, vous devriez comprendre un peu mieux votre chat et pourrez évaluer son niveau d’épanouissement. Le cas échéant, en améliorant ces quelques situations vous pourrez vite observer les améliorations comportementales chez Minet et ses conséquences physiologiques directes tel qu’un pelage plus brillant, un œil plus vif, une meilleure tonicité musculaire, une baisse de l’hyper vigilance, moins de pellicule, moins de requête autour de la gamelle et plus d’interactions physiques à son initiative.                                                                                  



Gwendoline Le Peutrec-Redon



Write a comment

  • Required fields are marked with *.

If you have trouble reading the code, click on the code itself to generate a new random code.