Votre navigateur ne semble pas supporter JavaScript !
Gwendoline Le Peutrec-Redon

Comportementaliste spécialiste du chat, mes compétences s'étendent à tous les problèmes de comportement félin, y compris des chatons grâce à mon activité d'éleveuse.


Expertise...

Votre chat est-il heureux ? - Page 1

On les aime nos boules de poils, on leur apporte tout ce dont on pense qu’ils ont besoin, parfois nous les considérons même comme des membres de la famille. Mais sont-ils heureux parmi nous ? Qu’est-ce que cela signifie vraiment d’ailleurs ? De quoi parle-t-on quand on se demande si notre chat est épanoui ? Gwendoline LE PEUTREC-REDON, comportementaliste spécialiste des relations Homme/Chat, nous donne les pistes pour évaluer le bien-être de nos chats.

La notion de bonheur

La définition du bonheur est « un état durable de plénitude, de satisfaction ou de sérénité, un état agréable et équilibré de l'esprit et du corps, d'où la souffrance, le stress, l'inquiétude et le trouble sont absents. Le bonheur n'est pas seulement un état passager de plaisir, de joie, il représente un état plus durable, un équilibre. » On remarque donc que cette notion recouvre deux concepts : un état serein et un état durable. En ce sens, prendre un comportement particulier où notre chat semble enjoué ne serait pas une bonne base de référence pour connaître l’état général de notre animal. De la même manière, un chat qui ne présente pas de comportements indésirables ou de signaux visibles de stress durant sa vie, ne signifie pas à lui seul qu’il est un chat épanoui.

définir le bonheur du chat avec Gwendoline Le Peutrec RedonEnsuite, il faudrait laisser tout anthropomorphisme de côté et ne pas s’imaginer que c’est parce qu’on lui apporte tout ce dont on pense que le chat a besoin que le but recherché est réellement atteint. Ne serait-ce que parce que le grand public ne connaît pas encore parfaitement les animaux de compagnie avec lesquels ils vivent. Non qu’il s’en désintéresse mais parce que, d’une, cela fait très peu de temps qu’on s’intéresse au bien-être animal et que des études éthologiques sont faites en ce sens mais aussi, parce que nous sommes baignés dans les idées reçues depuis toujours. Et celles-ci ont la vie dure car nous les entendons depuis si longtemps, parfois même de génération en génération, qu’il est difficile de remettre en cause des schémas bien ancrés.

Un autre écueil est de vouloir considérer l’animal comme un enfant « parce qu’ils le méritent bien ». En réalité, c’est le meilleur moyen de faire les choses de travers. Ne serait-ce que parce que le plus grand respect qu’on peut vouer à son chat c’est de le considérer comme tel. Pas inférieur, pas supérieur, juste un chat avec sa nature territoriale, plutôt solitaire, de prédateur, de vagabond ! Ce qui est bon pour être un humain heureux, ne le sera pas pour être un chat bien dans ses coussinets. Et malheureusement, c’est parfois même très loin de ça.

Alors, observons l’éthogramme du chat domestique « felis silvestris catus », son répertoire comportemental autrement dit pour savoir ce qu’est le chat et ce dont il a besoin de manière vitale pour être un matou « heureux ».




Ecrire un commentaire

  • Les champs obligatoires sont précédés d'une *.






 

Nous vous rappelons que vous êtes responsable du contenu des commentaires que vous publiez.

Articles qui pourraient vous intéresser

Accédez à tous les articles en relation