Votre navigateur ne semble pas supporter JavaScript !
LBS général

17 années au service des propriétaires, refuges, associations, plusieurs ouvrages publiés, des années d’enseignement en France et à l’international pour défendre la cause des animaux prédilection.


Expertise...

Solidarités entre humains, aux profits des animaux

Par Laurence BRUDER SERGENT

Depuis la nuit des temps les humains s’organisent, communiquent, échangent et s’entraident grâce aux réseaux sociaux. Les amoureux des animaux ne font pas exception.

En France et dans de nombreux pays, les associations et fédérations de protection animales sont plutôt connues. Elles font parler d’elles et de leurs luttes aux moyens d’actions de communications de grande envergure, diffusant instantanément leurs initiatives partout dans le monde.

Pour les particuliers, il peut en aller de même : la solidarité entre amateurs de chiens n’est pas un vain mot.

Quelques exemples de solidarités

De la mesure désintéressée la plus simple, tel un achat groupé de nourriture entre différents propriétaires, à des actions complexes comme un acheminement à travers la France d’un chien ou d’un chat perdu, les rassemblements s’organisent et s’avèrent particulièrement efficaces. Les premiers profitent d’un véhicule qui assurera la livraison aux domiciles des personnes qui n’en disposent pas, et dans le second cas, plusieurs automobilistes parcourront, à leurs frais, des centaines de kilomètres pour réunir un animal et son gardien séparés. illustration de Patrice Seiler

Lors des vacances des voisins, d’un ami ou d’une simple connaissance, un volontaire passera plusieurs fois par jour pour nourrir ou distraire l’animal, s’il ne peut le prendre chez lui. La réciprocité sera effectuée sous une forme similaire ou une autre, par le bénéficiaire initial reconnaissant. Les retours et remerciements n’ont pas forcément besoin d’être immédiats et lucratifs, l’aide gratuite existe encore.

Partages de connaissances

Les échanges de méthodes et astuces se font dorénavant avec une grande facilité pour qui dispose de l’Internet. On se transmet ses bons plans pour les achats de jouets et accessoires, pour les lieux de balades les plus agréables, les meilleures adresses où partir en vacances avec son chien, les meilleurs professionnels à qui faire appel, les aménagements des habitations, les spécificités d’une race rare ou les combats restant à mener pour faire changer les mentalités sur certains compagnons victimes du « délit de sale gueule ».

L’altruisme n’est pas mort

Un 14 Juillet ensoleillé et festif, une finale sportive immanquable, un barbecue organisé de longue date avec des voisins, et vous pensez que personne ne bouleversera ses plans pour un animal égaré ? Détrompez-vous !

Même pour une vieille chienne perdue en forêt, des personnes se déplaceront et passeront les lieux au peigne fin, quand les plus éloignés feront passer le message sur les réseaux sociaux.

Qu’on se le dise, c’est aussi cela l’entraide entre passionnés, amateurs ou professionnels, individuels ou collectifs, qui ont un point commun : la passion et le respect du chien.  Certes les maltraitances et violences envers les animaux existent toujours, il n’est pas envisageable de nier leur existence mais, lorsque l’on peut relever les heureuses actions plutôt que les mauvaises, autant ne pas s’en priver.

 

Laurence Bruder Sergent

www.vox-animae.com



Write a comment

  • Required fields are marked with *.

If you have trouble reading the code, click on the code itself to generate a new random code.