Votre navigateur ne semble pas supporter JavaScript !
LBS général

17 années au service des propriétaires, refuges, associations, plusieurs ouvrages publiés, des années d’enseignement en France et à l’international pour défendre la cause des animaux prédilection.


Expertise...

Quand les chiens font équipe

Si vous avez plusieurs chiens, ou que vous offrez au vôtre des rencontres régulières avec des congénères en liberté, vous avez forcément observé des moments où ils font équipe… parfois à notre grand dam.

Les chiens font équipesVotre chien aboie devant la baie vitrée contre un ennemi qu’il est le seul à avoir vu, et immédiatement, son congénère qui sommeillait paisiblement dans son panier vient en renfort. A présent, ils vocifèrent de concert.

En promenade, un premier toutou part sur une piste, et le second lui emboîte les pattes sans rien avoir flairé lui-même. Ils détalent à présent comme des lapins et nos appels restent lettre morte.

Milou creuse furieusement le sol en forêt, et Médor l’aide à agrandir la cavité entamée.

Au cours d’un jeu entre plusieurs chiens, l’un d’entre eux est poursuivi par tous les autres comme s’ils étaient une brigade lancée contre un dangereux fuyard. Le malheureux courre aussi vite que possible, mais la distance qui le sépare de ses poursuivants se réduit de seconde en seconde.

Alliances entre congénères

En tant qu’animal social, notre canidé a dans ses gènes l’entente et la collaboration avec ses congénères. Plusieurs facteurs de cohésion de groupe ont été explicités par les scientifiques qui étudient les comportements des animaux. Ils ont notamment appelé « facilitation sociale », le fait que la présence d’un animal qui effectue un comportement particulier, déclenche la même attitude ou augmente son intensité ou sa fréquence chez les autres sujets présents. C’est ce qui se passe quand plusieurs chiens gesticulent devant le portail du jardin, grignotent des branches d’arbres (ou le canapé) en même temps, et dans les situations évoquées plus haut. C’est ce que l’on appelle l’effet de groupe chez les humains.

Quant aux « associations préférentielles », on l’observe lorsque vous avez au moins 2 animaux dans votre foyer, ou lorsqu’un chien a une relation privilégiée avec un autre. Ils ont créé des liens uniques, adoptent des comportements convergents, et c’est souvent entre paires d’individus que cela se produit.

En appui des humains

Même avec les humains, nos compagnons nous soutiennent : lors de joggings effrénés, ou des parties de jeux, et dans bon nombre de contextes, le meilleur ami de l’Homme prête patte forte à son propriétaire.

Il ne serait pas juste de terminer ce papier sans évoquer les chiens d’assistance aux personnes en situation de handicap qui compensent les faiblesses de leurs maîtres au mieux de leurs possibilités, ni les animaux détecteurs de substances dangereuses ou de personnes disparues, qui œuvrent sous la conduite de nos équipes de forces de l’ordre ou des sauveteurs, et forment ainsi des associations d’autant plus efficaces.

 

Laurence Bruder Sergent
Vox Animae



Write a comment

  • Required fields are marked with *.

If you have trouble reading the code, click on the code itself to generate a new random code.