Votre navigateur ne semble pas supporter JavaScript !
Laurence Bruder Sergent

18 années au service des propriétaires, refuges, associations, plusieurs ouvrages publiés, des années d’enseignement en France et à l’international pour défendre la cause des animaux


Expertise...

Quand il perd son compagnon

Quand plusieurs chiens vivent ensemble depuis des années, et que l’un d’entre eux s’en va, plusieurs possibilités peuvent se présenter.

Attachement entre chiensL’attachement et les habitudes en place depuis des années stabilisent et sécurisent les relations entre chiens. Lorsque l’un d’entre eux décède, c’est tout l’équilibre du groupe qui peut être menacé. Non seulement les propriétaires sont en deuil, mais le chien qui reste, aussi. Plus l’entente était forte entre eux, plus il va être difficile de surmonter le manque occasionné par cette disparition.

On peut s’attendre à ce que le chien « veuf » adopte des comportements nouveaux, devienne apathique, n’ait plus le goût de jouer et soit réticent à se promener. Au contraire, il peut aussi devenir plus demandeur de contacts affectifs et plus actif dans l’habitation, car il cherche à s’occuper.

Surveiller ses comportements envers celui qui reste

Même si votre propre peine est immense, il faut faire attention à ne pas trop compenser la disparition par un surinvestissement affectif de l’animal esseulé. La tendance naturelle à vouloir cajoler et consoler peut le rendre trop dépendant à votre égard, et vous en connaissez les risques si vous lisez régulièrement cette chronique : l’attachement excessif pourra lui faire ressentir une grande détresse dès que vous vous absenterez, ce qui pourra l’amener à s’adonner à des comportements indésirables. Destructions, vocalises ou malpropretés peuvent alors survenir, alors qu’il n’y en avait pas eu avant.

Comment l’accompagner au mieux dans cette étape

Afin de l’aider à surmonter cette étape difficile, plutôt que de trop le caresser et de le « couver », sortez-le plus, proposez-lui des jeux, des distractions, des promenades dans de nouveaux environnements, des rencontres avec des chiens avec lesquels il s’entend bien… en clair, il faut lui changer les idées mais pas le materner.

La solution de lui proposer un nouveau compagnon peut être tentante, mais attention, cela ne fonctionne pas à tous les coups. Par exemple, mettre un chiot dans les pattes d’un adulte qui tient à ses repères et à son calme peut générer de plus grands dommages encore sur son moral. Amener un animal de même sexe que le premier n’est jamais évident non plus, il y a parfois des incompatibilités. 

La meilleure solution est donc de commencer à résoudre le problème du chien endeuillé, par des activités de substitution notamment, avant d’intégrer un animal dont la présence pourrait être inopportune.

 

Laurence Bruder Sergent
Vox Animae



Write a comment

  • Required fields are marked with *.

If you have trouble reading the code, click on the code itself to generate a new random code.