Votre navigateur ne semble pas supporter JavaScript !
LBS général

17 années au service des propriétaires, refuges, associations, plusieurs ouvrages publiés, des années d’enseignement en France et à l’international pour défendre la cause des animaux prédilection.


Expertise...

Qu’est ce qu’un chien régulateur ?

Avez-vous déjà entendu parler de « chien régulateur » ?

De manière un peu simpliste (donc forcément réductrice), considérons que la régulation est orientée vers le maintien de l’équilibre dans un système. Il s’agit d’éviter que les conflits surviennent entre individus dans un groupe, car à force de répétition, ils en menaceraient la survie.

Le sujet régulateur est ainsi celui qui inhibe les rebellions par sa seule présence, qui dispose librement du territoire, a accès en priorité à la nourriture, régule les échanges sociaux, veille à l’organisation spatio temporelle, etc.

Garant de l’intérêt commun ou opportuniste ?

Chien régulateurS’il vous est déjà arrivé de vous promener avec d’autres propriétaires et leurs chiens, et que vous les laissez libres de s’ébattre un moment, ou si vous participez à des séances collectives d’éducation, vous vous êtes peut-être demandé qui était celui, parmi les animaux, qui s’imposait dans la gestion des autres.

On voit régulièrement des « petits chefs » s’interposer, se mêler de tout, faire présence, aboyer ou poursuivre ceux qui se déplacement trop vite.

Les observateurs loueront alors les qualités régulatrices du chien qui est intervenu à ses risques et périls, dans une interaction vigoureuse.

Force de l’ordre pour le groupe ou pour lui-même ?

Je me pose néanmoins la question suivante : dans un groupe d’animaux domestiques, totalement dépendants de l’Homme et ne bénéficiant de pratiquement aucune liberté de déplacement, de se nourrir à loisirs, de rencontrer des congénères si son propriétaire ne le lui permet pas […], quel pourrait donc être l’intérêt d’un tel chien?

Au nom de quel référentiel, dans quel intérêt commun, pour satisfaire quel besoin social se permet-il de régenter ce qui passe ailleurs que chez lui, dans un groupe artificiel, fluctuant et limité dans le temps ?

Cela nous fait plaisir, surtout si c’est notre chien, de croire qu’il est intervenu généreusement pour rétablir la paix, mais on peut se poser la question de manière inverse : se mêle-t-il de tout pour le bien commun, ou pour lui-même ? Y a-t-il vraiment nécessité d’intervenir dans une situation provisoire, créée par les humains qui ont regroupé tous ces sujets dans un même lieu au même moment ? Serait-il possible qu’il participe parce qu’il est irrité de tant de bruits, d’agitations, de mouvements et qu’il veut faire cesser cela ?

A chacun de trouver la réponse qui lui convient, dans chaque contexte particulier…en veillant à ne pas projeter des notions humaines trop vite.

 

Laurence Bruder Sergent
Vox Animae



Write a comment

  • Required fields are marked with *.

If you have trouble reading the code, click on the code itself to generate a new random code.