Votre navigateur ne semble pas supporter JavaScript !
Laurence Bruder Sergent

18 années au service des propriétaires, refuges, associations, plusieurs ouvrages publiés, des années d’enseignement en France et à l’international pour défendre la cause des animaux


Expertise...

Préparer sa rentrée

Le mois d’aout est terminé, les rayons des fournitures scolaires des supermarchés en témoignent…. Le retour au travail s’annonce !

Votre chien a peut-être eu la chance de vous avoir à ses côtés de longs moments durant vos vacances. Ou alors, il a été pris en charge (par des proches ou un professionnel) durant votre absence. 

Dans tous les cas, il a vécu un certain nombre de changements ces dernières semaines, et il a dû les assumer psychologiquement et physiquement aussi bien que possible.

Un bouleversement supplémentaire s’annonce

La rentrée et le chienPour éviter toute difficulté pour votre compagnon lors d’une nouvelle perturbation dans son quotidien (votre retour au travail), il vaut mieux l’y préparer graduellement.

Sachez que si votre chien savait rester seul sans stress avant vos vacances, il ne lui faudra probablement que quelques jours pour retrouver ses repères. Si, par contre, il souffrait de votre absence en commettant des destructions, des malpropretés ou en émettant des vocalises, il est fort probable qu’il revive des moments similaires dès que vous le laisserez quelques heures. 

Il convient de rappeler que le fait de consacrer la plupart de ses moments de présence au foyer à s’occuper du chien, en le promenant, jouant avec lui, ou le cajolant, ne contribue pas à le rendre autonome.

Bien au contraire, c’est la dépendance affective qui le guette : la moindre séparation devient tragédie et chez les chiens domestiques, cette détresse se transforme fréquemment en comportements non souhaités, à l’intérieur de l’habitation notamment.

C’est le moment d’anticiper

Commencez donc, dès à présent, à prendre un peu de distance (un peu !), c’est-à-dire à lui apprendre à ne pas vous suivre partout dans la maison, à ne pas recevoir sans cesse de caresses ou jouer avec vous à la moindre occasion, bref à bénéficier de moins d’attentions de votre part. Attention à veiller à opérer ce détachement progressivement, ne cessez pas toute promenade ou toute interaction en une journée ! Il lui faut au moins quelques jours pour que la transition se fasse sans trop de difficultés.

En cas de baisse de motivation de votre part à mettre en place cette stratégie, pensez que vous agissez pour bien de votre chien : votre rentrée ne doit pas être un enfer, il doit pouvoir la vivre tranquillement.

 

Laurence Bruder Sergent
Vox Animae



Write a comment

  • Required fields are marked with *.

If you have trouble reading the code, click on the code itself to generate a new random code.