Votre navigateur ne semble pas supporter JavaScript !
Laurence Bruder Sergent

18 années au service des propriétaires, refuges, associations, plusieurs ouvrages publiés, des années d’enseignement en France et à l’international pour défendre la cause des animaux


Expertise...

Pourquoi ne veut-il pas revenir ?

Votre chien ne revient pas quand vous l’appelez, quelles sont ces motivations qui le font vous ignorer ?

Il y a essentiellement deux possibilités à examiner : la manière dont le rappel est effectué et le mode de relation selon lequel maitre et chien fonctionnent.

Chien et rappelSi la demande de retour au maître arrive au mauvais moment, par exemple à peine après avoir libéré le chien de sa laisse, il n’aura pas envie de s’y conformer.

Et pour cause : il a tout juste commencé sa récréation, et l’on interrompt trop vite son temps de détente. Avouons qu’il y a de quoi être frustré !

Commençons par choisir le lieu où on va le lâcher afin de ne pas risquer de devoir le récupérer immédiatement car un danger se profile. Ensuite, choisissons le bon moment pour le détacher en vérifiant qu’aucune distraction ne vienne parasiter l’intérêt que l’on représente pour lui. En effet, si une stimulation l’attire loin de nous, il va falloir beaucoup de motivation pour lui donner envie de renoncer à cette curiosité et revenir à nos côtés.
 

Autre cause d’échec : le rappel est présenté d’une mauvaise manière, lorsque, notamment, les propriétaires utilisent une voix dure et autoritaire, qui donne plutôt au chien l’envie de fuir que de revenir.

Essayons de l’inviter amicalement à nous rejoindre et n’oublions pas de le féliciter dès qu’il entame un mouvement dans notre direction. Sinon comment le chien pourrait-il avoir envie de nous rejoindre si la fois précédente il a été « accueilli » par la colère ou l’agacement de son maître ? Dans ce cas précis, il faut tout recommencer au début, apprendre au chien que même s’il met du temps à revenir, il sera récompensé. Lorsqu’il a mémorisé cela, on pourra travailler sur son temps de retour en l’incitant à se dépêcher grâce à une récompense plus motivante selon sa réactivité. Mais d’abord, il s’agit de retrouver sa confiance.

Dans le dernier cas, le chien ne consent pas à se laisser gérer par son propriétaire parce qu’à la maison, c’est lui le décideur.

Par exemple s’il obtient instantanément satisfaction à ses demandes, pourquoi accepterait-il d’être subordonné l’extérieur ?

C’est impossible. Il faut donc commencer par s’assurer qu’au domicile, ce n’est pas lui qui dirige ses propriétaires  car si c’est le cas, il n’acceptera pas d’obéir à des individus qui n’ont aucun ordre à lui donner par ailleurs.


Laurence Bruder Sergent
Vox Animae




Ecrire un commentaire

  • Les champs obligatoires sont précédés d'une *.






 

Nous vous rappelons que vous êtes responsable du contenu des commentaires que vous publiez.

Articles qui pourraient vous intéresser

Accédez à tous les articles en relation