Votre navigateur ne semble pas supporter JavaScript !
Laurence Bruder Sergent

18 années au service des propriétaires, refuges, associations, plusieurs ouvrages publiés, des années d’enseignement en France et à l’international pour défendre la cause des animaux


Expertise...

Il n’écoute rien quand il est occupé

Par Laurence Bruder Sergent

De nombreux propriétaires sont confrontés à la situation désagréable de leurs chiens qui les négligent littéralement lorsqu’ils sont captivés par autre chose que les appels enjoués ou autoritaires à répétition.

Lola raconte que sa Betty fonce sur ses congénères et qu’il n’y a plus moyen de capter son attention. Toute occupée à sauter dans tous les sens et se lancer dans des courses effrénées, elle snobe les déploiements de sa maîtresse pour arriver à ses fins : la faire obéir.

 

Diversités des méthodes… inefficaces

Lola a beau appliquer tous les conseils entendus ici ou là, glanés sur le net ou dans le voisinage, aucune méthode n’a pour le moment fonctionné.

Elle a puni la chienne quand elle finit par revenir, ce qui est une mauvaise idée déconseillée par tous les professionnels modernes mais malheureusement encore véhiculée par les adeptes des vieilles pratiques en dressage. Maintenant Betty a peur de s’approcher de sa maitresse, ce qui n’arrange rien.

Elle a tenté de faire diversion en jetant une balle à proximité de sa chienne, mais le conflit de motivation n’a pas tourné à son avantage : le partenaire de jeux a gagné le match et Betty n’a même pas prêté attention à l’objet.

Elle a aussi testé le fait de partir en courant dans une autre direction, mais comme Betty ne la regardait pas, elle n’a pas cherché à la rejoindre puisqu’elle ne l’avait pas vue se déplacer.

Enfin Lola privilégie actuellement la dernière option entendue : ne plus lui offrir de rencontres avec des copains canins, ce qui les frustre toutes les deux. Lola sait pertinemment que l’équilibre et le bien être de sa chienne passent inévitablement par des échanges avec des congénères. Faute de quoi et comme tous les canidés domestiques, elle est en manque d’interactions et incomplète de ne pas pouvoir satisfaire son besoin de lien social.

 

Betty fait-elle exprès de dédaigner Lola ?

Il faut savoir que la chienne est coupée sensitivement de son environnement lorsqu’elle est concentrée de la sorte, elle ne peut voir ni entendre Lola, malgré tous ses essais. Un peu comme lorsque nous sommes totalement concentrés sur une tâche fort importante pour nous : plus rien ne nous interresse. Ce n’est pas contre Lola, ce n’est pas qu’elle ne l’aime plus, c’est juste qu’elle est n’est pas disponible sur le moment. Il faut donc attendre qu’elle ait terminé… ou tenter des alternatives.

 

Plusieurs propositions à tester

Comme écrit plus haut, l’idéal est de laisser le comportement naturel s’exprimer car s’il se manifeste c’est qu’il répond à une nécessité. Ainsi dans la mesure du possible, prendre le temps nécessaire à ce que Betty soit repue de ces interactions ludiques et revienne d’elle-même lorsqu’elle aura totalement satisfait ses désirs.

Oui cela peut prendre du temps, mais on propose de contacts, plus le retour devient rapide car si la chienne a son compte d’échanges à fréquence régulière, elle a moins besoin de s’éterniser et quelques courses poursuites de petites minutes plusieurs fois par semaines suffiront à la combler.

Parce qu’il faut bien rentrer à la maison, l’idée du jouet captivant est à ressortir, mais attention, au bon moment ! S’il est offert au tout début de l’échange avec un autre chien, il y a fort à parier que l’échec sera à nouveau au rendez vous, car Betty préfèrera un objet vivant.

Il vaut donc mieux choisir l’instant où la chienne commence à fatiguer, où les pauses dans le jeu sont plus longues, et saisir l’instant fugace ou Betty et son partenaire se sont séparés quelques secondes pour reprendre leurs souffles. Agiter joyeusement l’intérêt de la chienne et la récompenser fortement lui apprendra que le retour vers Lola est toujours gratifiant. La compensation de la séparation est réussie.

Dernier conseil : mieux vaut éviter de lâcher son chien si l’on est pressé par le temps. C’est étonnamment dans ces moments-là que nous amis canins ont, eux, la ferme intention de prendre le leur !

Laurence Bruder Sergent

www.vox-animae.com



Write a comment

  • Required fields are marked with *.

If you have trouble reading the code, click on the code itself to generate a new random code.