Votre navigateur ne semble pas supporter JavaScript !
Gwendoline Le Peutrec-Redon

Comportementaliste spécialiste du chat, mes compétences s'étendent à tous les problèmes de comportement félin, y compris des chatons grâce à mon activité d'éleveuse.


Expertise...

Mon chat est agressif

Petit félin aux dents pointues et griffes acérées, le chat peut - dans certaines circonstances – nous attaquer dans de diverses proportions qui peuvent aller de la gêne au danger si la cause de cette agressivité n’est pas cernée et qu’elle s’amplifie.

Le degré d’agressivité


Vous rentrez du travail et votre chat à l’air de vouloir jouer, il se cache derrière un mur et saute dans vos pieds. Il peut griffer ou mordre cela vous gêne mais il s’arrête quand vous rouspétez. Vous décidez à votre tour de jouer avec lui et vos mains le tripotent, lui chatouillent le ventre, il a l’air de s’énerver un peu et finit par vous mordre ce qu’il cesse lorsque vous arrêter de jouez ou qu’il s’est enfui de sa place. Vous avez envie de câliner votre chat, il commence par vous lécher la main puis par mordiller, peut s’aider de ses pattes arrières pour vous repousser et carrément vous mordre fort : vous ne comprenez pas parce qu’il ronronne en même temps ?

Tout cela a une explication mais reste dans le domaine d’un comportement normal de défense ou de réaction à une situation mais parfois, certains propriétaires subissent des attaques violentes de la part de leur chat et peuvent garder des séquelles de griffures ou de morsures impressionnantes. C’est un degré d’agressivité important qu’il est nécessaire de prendre en  compte car cela peut devenir un réel danger surtout s’il y a la présence d’enfant ou de personnes fragiles.

Les causes de l’agressivité

Chat et stressLe chat a besoin d’évacuer ses tensions ou ses frustrations, s’il s’ennuie la journée parce que l’absence de ses maîtres est conséquente, qu’il n’a rien à explorer ou rien pour se divertir (jouets et/ou compagnons chien ou chat) quand le soir arrive et que la vie s’agite autour de lui alors chasser ses compagnons à 4 pattes peut être très attrayant.

Le souci réside dans l’utilisation intensive de ses griffes et/ou ses crocs à la hauteur de son ennui.

 

Il dort paisiblement ou vaque à ses occupations tranquillement lorsque vous, humains, avez décidé de le câliner : en vous « demandant » gentiment de le laisser tranquille en vous léchant la main et en ronronnant, votre chat va redoubler d’effort puisque vous ne comprenez pas son mécontentement, il va jusqu’à mordre et griffer : c’est douloureux et vous cessez, le chat a compris que cela vous stoppait et il recommencera à chaque fois.
Une grosse frayeur ou un mal-être perpétuel peut se manifester chez certains chats par une agressivité qui traduit une intolérance totale à toutes frustrations ou émotions trop vives. Le degré d’agressivité dépendra du chat et des frustrations.

A éviter absolument

Utiliser vous-même l’agressivité car c’est un moyen de communication – aussi néfaste soit-il – que le chat utilisera également. Surtout lorsqu’il est chaton, si l’agressivité (pour punir ou éduquer) fait partie de son quotidien, il l’intégrera dans ses relations avec vous. De la plus petite « pichenette » à la grosse.


Gwendoline Le Peutrec-Redon



Write a comment

  • Required fields are marked with *.

If you have trouble reading the code, click on the code itself to generate a new random code.