Votre navigateur ne semble pas supporter JavaScript !
Laurence Bruder Sergent

18 années au service des propriétaires, refuges, associations, plusieurs ouvrages publiés, des années d’enseignement en France et à l’international pour défendre la cause des animaux


Expertise...

Chiens agressifs avec leurs congénères - Page 1


Chiens agressifs avec leurs congénères : les limites des méthodes positives


Lors d’un séminaire destiné aux professionnels et aux particuliers, un éducateur canin britannique a présenté ses méthodes pour résoudre les problèmes d’agressivités canines vis-à-vis de leurs pairs.


Vidéos et démonstrations sur le terrain à l’appui, il a illustré les différents niveaux de menaces et de morsures que peuvent commettre certains chiens sur leurs congénères. Du simple grognement à la vue d’un ennemi potentiel jusqu’à la violente attaque sans avertissement préalable, l’écart pourtant fort significatif est traité de la même manière : en récompensant les bons comportements tout en ne tenant pas compte des mauvaises attitudes. 

Au moyen du système de renforcement par clicker suivi d’une friandise, le professionnel apprend progressivement à l’individu agressif qu’il vaut mieux se tenir tranquille plutôt que de vociférer. Il reçoit alors une félicitation à chaque fois que son comportement est jugé correct, et aucune punition ni réprimande dans le cas contraire.

Recette miracle ?

Sur le papier on ne peut qu’être admiratif des méthodes utilisées, non violentes pour l’animal perturbateur et clairement efficaces dans des situations peu dangereuses. En quelques minutes seulement, le chien apprend à ne plus produire de réponse excessive face à un autre sujet canin. Bien entendu, on ne prétend pas que les protagonistes s’engageront dans la foulée dans une partie de jeu endiablée, mais au moins a-t-on fait baisser le niveau de stress et d’émotion forte pour les deux acteurs concernés.

Jusqu’où peut-on aller ?

Lors d’une autre séquence vidéo, un chien très agressif s’attaque sans sommation à un mannequin (un faux chien) avec une énergie telle qu’il pourrait le déchiqueter si on le laissait aller au bout de sa séquence comportementale. Sachant qu’il s’agissait d’une marionnette totalement inoffensive, il y a toutes les raisons de s’inquiéter pour le vrai chien qui croisera la route de cet énergumène enragé. La manifestation particulièrement excessive dont il a fait preuve alors que seul l’aspect visuel rappelle un congénère, (les odeurs, textures, postures, mouvements, signes de communication étant totalement absents sur le pantin) incite à réserver son pronostic sur la possibilité de modifier cette réactivité canine profondément et durablement.

Les limites de la méthode

Malgré une réelle efficacité dans les situations légèrement ou modérément tendues, il parait illusoire de considérer que dans les cas les plus graves de chiens très agressifs, il soit possible de les gérer exclusivement par des méthodes dites « positives ».

En effet, la technique utilisée suppose tout d’abord une présence humaine systématique pour contrôler, encourager et féliciter l’animal dans toutes les circonstances de la vie courante où il serait amené à rencontrer un autre chien.  

Ensuite, on ne s’intéresse pas aux émotions du chien ni à l’origine de ses réactions, on cherche uniquement à modifier son comportement selon nos désirs. Or, s’il a peur, s’il défend une de ses ressources ou s’il a été dressé à mordre, il y a de fortes chances qu’il recommence dans une situation particulière ou quand la personne qui arrive à le gérer n’est pas présente. 


Appréhender raisonnablement les risques de récidive

Pour le chien mordeur qui occasionne systématiquement des blessures, la muselière est un minimum indispensable, ainsi que le port de laisse, l’évitement des situations particulièrement à risques, un programme approprié de modification des attitudes indésirables, voire un traitement médicamenteux. Dans les cas les plus graves, l’injection létale reste une option à ne pas écarter pour protéger tous ceux, de toutes les espèces, qui pourraient croiser la route du chien dangereux.

 

Laurence Bruder Sergent 

Lisez la suite : les limites des méthodes punitives !



Write a comment

  • Required fields are marked with *.

If you have trouble reading the code, click on the code itself to generate a new random code.
 
beauvais
Posts: 1
Comment
mon bouldogue
Reply #1 on : Wed May 24, 2017, 14:17:20
bonjour j'ai un bouldogue francais d'un an , il ne s'entend pas du tout avec les autres chiens . c'est vraiment embêtant car pour les promenades ça devient très pénible. ..j'ai déjà fait 1 an presque d'éducation avec lui dans un centre mais le pb est tjrs la. Pour écouter il écoute aucun soucis mais en ce qui concerne ces congénères c'est impossible ...cordialement

Bonjour,

Les méthodes positives consistent aussi à offrir des séances de lâchers de chiens ! Votre club d'éducation le propose-t-il ? Ce serait idéal.
Il s'agit aussi de bien faire la différence entre éducation et comportement...
Je pense que vous trouverez les réponses à vos questions dans cet article : http://www.vox-animae.com/il-ne-mecoute-plus-quand-il-croise-un-autre-chien et dans tous les commentaires auxquels nous avons répondu.

Cordialement,

Nicolas Sergent
Vox Animae
Last Edit: May 24, 2017, 14:40:31 by nicolas