Votre navigateur ne semble pas supporter JavaScript !
Laurence Bruder Sergent

18 années au service des propriétaires, refuges, associations, plusieurs ouvrages publiés, des années d’enseignement en France et à l’international pour défendre la cause des animaux


Expertise...

Les atouts d’un bon propriétaire

L’acquisition ou l’adoption d’un chien ne peut être laissée au hasard, sous peine de désillusions pour tout le monde et dans le pire des cas, d’abandon de l’animal qui n’est pas arrivé au bon endroit ni dans la bonne famille.

Atouts d'un bon propriétaireParmi les qualités d’un bon maître, la bienveillance figure indéniablement en première position. Il faut avoir le souci de rendre heureux l’être vivant dont on a la charge pour des années, lorsque l’on en vient à s’imaginer propriétaire.

Une patience à tout épreuve est aussi indispensable, particulièrement avec un chiot à éduquer durant de longs mois, un adulte dont il faut entretenir les acquis, et un vieux chien à accompagner jusqu’à la fin de son parcours de vie.

Il faut aussi avoir l’envie d’apprendre et la motivation pour se renseigner sur les besoins psychologiques, biologiques et comportementaux de ce compagnon fidèle. En effet, le chien n’est pas un humain, il n’a pas les mêmes préoccupations que son maître ! Il faut à ce dernier une volonté réelle de le comprendre afin de lui proposer un cadre de vie adéquat.

Au quotidien, et dans la durée, il faut du temps disponible pour lui ! Plusieurs promenades par jour sont idéales pour tous les chiens, d’une durée variable selon chaque profil énergétique. Un tempérament actif du promeneur est un minimum, voire sportif si l’on choisit un chien au besoin d’activité fort.

L’espace disponible dont va pouvoir profiter l’animal lui permettra de vivre correctement, à l’intérieur comme à l’extérieur de l’habitation, et les rencontres avec des congénères qui lui seront proposées le combleront psychologiquement.

L’inventaire ne saurait être terminé sans aborder la question des moyens financiers car les soins, l’alimentation, les vaccinations, les frais de gardiennage et d’éducation sont essentiels.On vous a dit que tout le monde pouvait avoir son chien ? Tout le monde, oui, car l’acte d’achat d’un être vivant est aisé en France : l’animal domestique est considéré comme un objet, et, hormis pour certaines races de chiens, aucune formation, démarche spécifique ou déclaration n’est obligatoire, contrairement à certains de nos voisins européens. C’est pourquoi, à tout le moins, je préconise de posséder des valeurs réelles, une volonté sincère et sans faille, despossessions matérielles minimales et une démarche volontaire de compréhension du chien.Il ne faut pas oublier qu’en adoptant un chien, on signe un engagement pour une dizaine d’années minimum.

Pour ceux qui, malgré leurs atouts, doutent encore de leurs compétences et craignent de commettre des erreurs, qu’ils se rassurent, les professionnels sont là pour les renseigner, les aider, les accompagner.

A la lecture de ces quelques conseils, pensez-vous être prêt pour vivre cette formidable expérience de partage de vie avec un chien ?

 

Laurence Bruder Sergent
Vox Animae




Ecrire un commentaire

  • Les champs obligatoires sont précédés d'une *.






 

Nous vous rappelons que vous êtes responsable du contenu des commentaires que vous publiez.

Articles qui pourraient vous intéresser

Accédez à tous les articles en relation