Votre navigateur ne semble pas supporter JavaScript !
Marie Perrin Bassler

Insérée dans l'univers cynophile alsacien et français depuis plusieurs années, mon but est d'aider les maîtres un peu débordés par leur animal, en mettant mon savoir et mon savoir-faire au service de leur mieux-être.


Expertise...

Le chien en voiture

Prendre la voiture avec son chien : un acte « banal », parfois même quotidien, qui soulève pourtant un certain nombre de questions. Petit tour d’horizon du « bien se déplacer ensemble ».

Partir en vacances, en randonnée loin de chez soi, aller chez le vétérinaire ou rendre visite à des amis : autant de moments où l’on peut être amené à prendre la voiture avec Médor. Si l’exercice semble naturel à certains chiens, d’autres, en revanche, vont devoir s’habituer à cet habitacle en mouvement.

Marie Perrin

 

Joyeux ou malade ?

Joyeux d’accompagner leur maître dans ses occupations du jour, ou contents d’une promesse de promenade, certains chiens montent sans rechigner dans la voiture, s’installent à leur place, laissant même, parfois, leur évident plaisir s’exprimer avec force vocalises. Mais pour d’autres, voyager sans être malade nécessite un long apprentissage. Ils sont peut-être traumatisés – leur premier trajet fut pour aller chez le vétérinaire –, ou tout simplement sujets au mal des transports.

Comment y remédier ? Pas à pas, sans forcer l’animal, en laissant par exemple le véhicule à l’arrêt, portes et coffre ouverts, qu’il puisse y entrer à sa guise. L’on pourra l’y nourrir ou y jouer avec lui, s’y installer soi-même pour lire ou écouter de la musique. Au début, il est conseillé de privilégier les courts trajets, avec balades ou moments heureux à la clé. L’on n’hésitera pas, en cas de voyage plus long, à faire des pauses très régulières pour que Médor puisse se soulager, boire et remettre son organisme d’aplomb. Enfin, réduire l’espace ou empêcher le chien de voir la route défiler peuvent l’aider à être moins nauséeux.

 

La voiture : un moyen de transport, pas un lieu de vie

La gaieté exprimée par Médor au moment de s’en aller avec son maître pour un petit tour en voiture ne doit pas faire oublier que celle-ci n’est qu’un moyen d’aller d’un point à un autre, qu’elle n’est en aucun cas un lieu de vie. Ce n’est en effet pas parce qu’un chien accepte ou apprécie la voiture qu’il doit y rester des heures.

Le photographe britannique Martin Usborne s’est intéressé aux chiens laissés seuls dans des voitures. Ses clichés, d’une rare expressivité, ont été exposés du 19 mars au 27 avril à la Little Black Gallery de Londres sous le titre «The Silence of Dogs in Cars». Martin Usborne explique ainsi son travail : «J'ai été une fois laissé seul dans la voiture quand j'étais enfant (…), l'énorme peur que personne ne revienne, cette peur d'être seul, sans voix, est restée présente tout au long de mon enfance». Puis il évoque «le verre de la fenêtre de la voiture qui isole davantage l'animal. Le chien est vraiment pris au piège».

Pris au piège de manière mortelle, certains chiens le sont : chaque été entraîne son lot de victimes, abandonnées en plein soleil par des propriétaires inconscients. En quelques minutes, un véhicule se transforme en véritable four : le coup de chaleur, fatal, guette l’animal même en cas de courte absence. Ainsi, chaleur et déshydratation constituent, pour le chien, des ennemis redoutables : à nous d’y être vigilants, y compris dans les embouteillages ou en l’absence de climatisation.

photographie Laurence Bruder Sergent

 

La sécurité du chien en voiture

Il ne viendrait à l’idée de personne de ne pas attacher un enfant avant de prendre la route. Il fut un temps, pas si lointain, où ce n’était néanmoins pas la règle. Du côté des chats, la boîte de transport semble faire consensus. Peut-être parce qu’il est difficile d’empêcher un félin de vadrouiller pendant le trajet ou de sortir dès qu’une portière s’ouvre. Mais concernant les chiens, l’idée même de sécurité semble n’avoir pas encore fait complètement son chemin : combien de chiens ne voit-on pas sur les plages arrière, sur les sièges, voire sur les genoux d’un passager ? Quant à la cage, elle oppose farouchement les « pros » et les « antis ».

En 2008, l’ADAC, l’Automobile club allemand, a réalisé une série de crash test. Les résultats sont aussi terribles qu’éloquents. Un animal couché sur une plage arrière ou laissé libre dans l’habitacle voit son poids multiplié par 25 en cas de choc à 50 km/h. On imagine aisément les dégâts, aussi bien pour lui que pour les passagers qu’il percuterait. Deux équipements assurent une sécurité maximale : la grille (et non pas le filet) de séparation, par exemple placée entre le coffre et le reste de la voiture, et la cage de transport, installée dans le coffre ou, pour un petit chien (ou un chat), au sol derrière les sièges avant. Evidemment, la cage doit garantir un confort optimal au chien (et ne doit donc pas être trop exiguë).

Du côté de la loi, rien n’est vraiment explicite. Néanmoins, aussi bien en Belgique qu’en France ou en Suisse, il est stipulé que l’animal, comme tout chargement, ne doit pas gêner le conducteur. Ainsi, qui n’a pas pris toutes ses précautions est susceptible d’être verbalisé. Autant le savoir pour éviter désagréments et mauvaises surprises !

 

Marie Perrin

http://marie-perrin-comportementaliste.blogspot.fr/



Vos commentaires

ANNE
Posts: 2
Comment
difficile
Reply #2 on : Sat August 20, 2016, 02:43:51
La grille empêche le chien de passer sur le pare brise (mais pas la vitre arrière). Je connais des personnes qui ont été éjecter par la vitre arrière à cause d'une absence de ceinture). La cage limiterait ce cas (moins elle est grande, moins l'animal bougera en cas de choc mais après, c'est moins agréable pour le chien, plus agréable pour le chat car ça le rassure). J'ai entendu des adoptants transporter un chat en l'attachant à un harnais (comme un chien) et lui mettant une litière très proche (oui, c'est vrai, elle peut se renverser). Certains chats ne supporte pas le harnais (ca peut prendre du temps et certains ne l'accepteront jamais)
Pour les chiens, je préconiserais donc de les attacher mais obligatoirement avec un harnais pour ne pas les étrangler avec un geste brusque (attention, le harnais doit avoir un maintien sur le plastron car certain, quand ça tire, peuvent étrangler) . Le mieux étant de les attacher avec l'accroche spéciale sur le clip de la ceinture de sécurité (il en existe qui s'adapte sur la ceinture mais c'est plus rare) ou si elle sont toutes prises, un peu moins bien, à un endroit très fixe comme les poignée qu l'on retrouve au dessus des fenêtres pour s'accrocher, les poignées de porte (ça dépends des voitures) et dans le coffre, il y a parfois des attaches aussi. Si le chien est sur les genoux (pas du conducteur), il est aussi important de les attacher en cas d'accident.
Il faut dire que d'attacher (ou mettre en cage) son animal, ça le protège en cas d'accident et ça peut aussi aider les secours à venir en aide aux humains, sans avoir à se méfier d'un animal apeuré, peut être douloureux, qui peut être sur la défensive, même si il est très gentil en état normal.
voila pour l'ensemble des conseils que je pourrais apporter.J'ai eu plusieurs accidents personnellement (ça n'arrive pas qu'aux autres!!!) et j'ai voyagé et vu voyager beaucoup d'animaux (chiens et chats)

Vos commentaires

Mont-Dupart
Posts: 2
Comment
Déplacement en voiture
Reply #1 on : Mon August 08, 2016, 20:43:02
Et la ceinture de sécurité ? Est-ce une protection efficace pour un chien ?



Bonjour,

En cas d’accident, l’animal est projeté et son poids est démultiplié.
Il s’agit donc de minimiser les blessures qu’il pourrait s’occasionner lui-même, et aux personnes présentes dans la voiture.
Une ceinture de sécurité combinée à un harnais doit limiter les dégâts sur l’animal, et sur les personnes. C’est une solution de confort car l’animal peut être installé sur la banquette arrière, avec une sécurité minimale.
La meilleure solution connue aujourd’hui pour protéger l’animal est la caisse de transport. Cependant, il y a des obligations légales lors du transport… elle doit, notamment, permettre à l’animal de se coucher, se tenir debout et se retourner. En terme de confort, cette solution est moins intéressante car vous ne serez pas en contact visuel avec l’animal, placé dans le coffre. En terme de sécurité en cas d’accident, l’animal sera projeté contre la paroi… mais pas contre les occupants de la voiture.

Voici ce que Vox Animae met en avant :
http://www.vox-animae.com/e/transport-du-chien/118-ceinture-de-voiture.html
http://www.vox-animae.com/e/transport-du-chien/231-harnais-de-securite-voiture.html
http://www.vox-animae.com/e/home/218-siege-de-voiture.html

Cordialement,

Nicolas Sergent
Comportementaliste
Vox Animae
Last Edit: August 09, 2016, 19:44:07 by nicolas  

Ecrire un commentaire

  • Les champs obligatoires sont précédés d'une *.






 

Nous vous rappelons que vous êtes responsable du contenu des commentaires que vous publiez.

Articles qui pourraient vous intéresser

Accédez à tous les articles en relation