Votre navigateur ne semble pas supporter JavaScript !
Laurence Bruder Sergent

18 années au service des propriétaires, refuges, associations, plusieurs ouvrages publiés, des années d’enseignement en France et à l’international pour défendre la cause des animaux


Expertise...

La solitude

Il nous est habituel de lister les avantages et inconvénients que notre chien apporte dans nos vies. Mais lui, comment vit-il le  quotidien que nous lui proposons ?

Chien dépendantAttristées par les conditions de vies de certains chiens dans leurs entourages, plusieurs personnes m’ont fait récemment part de leurs inquiétudes quant à la santé mentale de ces animaux.

En particulier, on peut compatir avec ceux qui sont laissés durant des heures interminables tous seuls, tous les jours. Qu’ils soient attachés dans la cour, enfermés dans l’habitation, livrés à eux-mêmes dans le jardin (parfois avec un autre animal) revient au même : ils sont sans présence humaine pour une période plus ou moins importante. 
Les propriétaires diront légitimement qu’il faut bien travailler, qu’on ne peut pas rester à la maison tout le temps, juste pour garder le chien !

Conséquences d’une solitude permanente

Le chien étant un animal social, il s’accommode mal de l’absence de ses êtres d’attachements, du manque d’occupations, de pauvreté dans son environnement quotidien. De ce fait, la privation de stimulations amène de nombreux problèmes de comportements (aboiements incessants, destructions, malpropretés et de nombreux autres), un émoussement ou au contraire une exacerbation émotionnels qui feront qu’ils réagira très fort à une stimulation banale ou pas du tout à une autre plus importante, une suppression ou augmentation des réactions mais aussi une apathie, une attitude amorphe, un vieillissement prématuré, et même des problèmes de santé. On voit bien les conséquences peuvent être graves pour lui.

Violences invisibles

Je propose que l’on se demande ce que peut vivre l’individu confronté ainsi à de telles conditions de vies. Il suffit de s’imaginer laissé 12 heures tout seul dans sa chambre tous les jours, sans aucune distraction, aucun moyen de communication… Dans cette relation entre l’humain et le chien placé dans un tel vide, il n’y a pas de « bientraitance », au contraire. 

Au risque de choquer quelques uns, je dirai qu’il vaut parfois mieux ne pas prendre de chien, si c’est pour leur faire endurer de telles conditions de vie.

Mieux vaut installer des alarmes plutôt que mettre des chiens de garde qu’on abandonne sans interaction. Et autant prendre un animal qui s’accommode mieux de la solitude plutôt que de partir toute la journée en laissant le chien seul à la maison.Il n’est pas souhaitable de prendre un chien si on ne peut pas s’en occuper, ni respecter sa nature, ses besoins éthologiques, sa réalité.

 

Laurence Bruder Sergent
Vox Animae



Write a comment

  • Required fields are marked with *.

If you have trouble reading the code, click on the code itself to generate a new random code.