Votre navigateur ne semble pas supporter JavaScript !
GLP griffoir

Le chat a besoin de faire ses griffes, pas seulement pour les user mais bien pour marquer son territoire d’un point de vue visuel. Le griffoir est idéal pour éviter à Minet de rebaptiser le canapé ou les murs !


Expertise...

La reproduction chez le chat

Très différente de la nôtre, la reproduction chez le chat est à l’origine de beaucoup de croyances erronées et d’us et coutumes dépassés que l’on doit combattre pour éviter la surpopulation et la suppression cruelle des chatons indésirés. Gwendoline LE PEUTREC-REDON, comportementaliste spécialiste des relations Homme/Chat, nous éclaire sur la situation.

 

La puberté

Elle peut être extrêmement précoce chez le chat puisque les femelles peuvent avoir des chaleurs dès 4/5 mois et les mâles être aptes à reproduire dès 6 mois. Il y a une grande disparité selon les individus et les races mais ce qu’il faut retenir, c’est que les chaleurs surviendront en fonction de la période à laquelle la femelle est née.

En effet, les chaleurs sont déclenchées par l’intensité et la durée grandissante de la lumière ce qui correspond généralement à l’arrivée du printemps. Ainsi, une femelle née au mois de septembre/octobre pourra avoir ses premières chaleurs en février/mars (4/5 mois) tandis qu’une femelle née en avril/mai ne pourra avoir ses chaleurs qu’en février/mars de l’année suivante (10/11 mois). Pour les chattes vivant en intérieur ce cycle naturel est chamboulé par la lumière de synthèse de nos habitats qui fonctionne en permanence et ces dernières sont donc susceptibles d’avoir leurs chaleurs à n’importe quel moment.

Attention donc aux minettes qui sortent, même jeunes, ou celles qui vivent avec un chat non castré car les gestations sont au rendez-vous… Les femelles ne peuvent se reproduire que pendant cette période de chaleurs tandis que les mâles sont aptes à tout moment de l’année dès que la puberté débute.

Comment ça marche ?

Couple de chatsPour reconnaître une femelle en chaleurs, les miaulements et roucoulements incessants sont très reconnaissables mais, et surtout, ils sont accompagnés de frottements sur les meubles et personnes pour déposer des phéromones indiquant la disponibilité sexuelle et une position « fesses en l’air », queue sur le côté et reins creusés, appelée lordose.

En période de reproduction dont le pic est entre mai et août, les mâles vagabondent sur leur territoire et ceux adjacents en miaulant pour appeler la femelle. Si deux mâles se rencontrent c’est la bagarre quasi assurée qui peut d’ailleurs être extrêmement blessante et mutilante. Vérifier vos matous, même castrés, s’ils ont l’air de s’être battus afin de repérer d’éventuels abcès.

Les accouplements chez les chats sont précédés d’une approche plus ou moins lente du mâle vers la femelle, avec des vocalises généralement puis le mâle attrape la femelle avec ses dents par le cou, l’immobilise avec ses pattes arrières et ce pouvant durer de quelques minutes à quelques secondes. Le coït en tant que tel est très rapide et il est conclu par un miaulement/cri de « douleur » de la femelle provoqué par le frottement des picots érectiles placés sur le pénis du mâle. Cette étape a pour but de déclencher l’ovulation dans les 24 heures qui suivent grâce à l’hormone Luteinisante.

Et oui, contrairement à l’humain, l’ovulation n’est pas spontanée et mensuelle mais sera déclenchée uniquement par l’accouplement. Et chaque coït déclenchera une nouvelle ovulation d’un ou plusieurs ovules : ceci explique pourquoi chez les chats, il peut y avoir autant de pères que de saillies !




Ecrire un commentaire

  • Les champs obligatoires sont précédés d'une *.






 

Nous vous rappelons que vous êtes responsable du contenu des commentaires que vous publiez.

Articles qui pourraient vous intéresser

Accédez à tous les articles en relation