Votre navigateur ne semble pas supporter JavaScript !
LBS général

17 années au service des propriétaires, refuges, associations, plusieurs ouvrages publiés, des années d’enseignement en France et à l’international pour défendre la cause des animaux prédilection.


Expertise...

La pension canine est-elle adaptée à son tempérament ?

Les vacances approchent pour vous, et une place est réservée pour votre chien dans une pension. Que peut-il s’y passer ?

Outre le fait qu’elles sont souvent très bien organisées et respectent toutes les conditions d’hygiène et de sécurité en vigueur, on peut voir quelques inconvénients à ce mode de garde de nos compagnons, pouvant se répercuter sur leurs comportements.

La nouveauté est perturbante

Un chien qui n’est pas habitué au changement ou qui n’a pas encore été gardé par d’autres personnes que ses maîtres, va se retrouver soudain privé de tous ses repères.

Certains animaux supportent mal le fait de ne plus avoir de présence humaine permanente à leurs côtés et de voir leurs habitudes bouleversées.

Parfois ils se retrouvent dans un enclos fermé plusieurs heures par jour, avec d’autres chiens. Et s’ils ne sont pas fréquemment mis en contact avec leurs congénères durant leur vie quotidienne, ils peuvent, là aussi, être perturbés par cette situation inhabituelle de proximité « forcée ».

On peut même leur imposer une nouvelle nourriture, selon le bon vouloir des « pensionneurs ».

Tous ces éléments sont susceptibles de rendre les animaux nerveux, angoissés, et nécessitent une adaptation, de la part du chien lui-même, et une anticipation de la part de ses propriétaires. Ce sont eux qui estimeront qu’il pourra se plaire, ou non, dans ce type d’environnement. Dans le cas contraire, il faudra chercher une autre solution de gardiennage.

Une fantastique expérience est possible aussi !

Pension canineEvidemment le tableau noir dressé ci-dessus n’est pas le seul qui existe. Dans certaines pensions, les chiens sont bichonnés, et le personnel est à leurs petits soins : ils peuvent vivre dans l’habitation, avec les propriétaires, voire sur le canapé ! On pourra leur confectionner, sur précisions des maîtres, des petits plats conformes à leurs préférences alimentaires. Les promenades au grand air peuvent être quotidiennes, dans le jardin se trouveront des bassins remplis d’eau pour s’y rafraichir et des jeux renouvelés sans cesse. Les parties de courses folles avec des sujets avec lesquels ils s’entendent rendront cette expérience très ludique et joyeuse.
Les vieux chiens seront laissés tranquillement au frais et à l’abri des jeunes agités, de même que ceux qui ont la santé fragile.

 

En quelque sorte, un club de vacances pour nos amis qui ainsi, patienteront facilement en attendant notre retour…

 

Laurence Bruder Sergent
Vox Animae



Write a comment

  • Required fields are marked with *.

If you have trouble reading the code, click on the code itself to generate a new random code.