Votre navigateur ne semble pas supporter JavaScript !
Laurence Bruder Sergent

18 années au service des propriétaires, refuges, associations, plusieurs ouvrages publiés, des années d’enseignement en France et à l’international pour défendre la cause des animaux


Expertise...

La méthode B.E.T.I.S.E.S. 1/2 : intervenir sans violence

Comment réagir pacifiquement lorsque votre chien adopte un comportement qui vous déplait ?


Il est entendu qu’en notre absence, nous ne pouvons pas vraiment intervenir pour faire cesser ce qui est parfois abusivement nommé « bêtises ». L’humain nomme généralement ainsi les grignotages de télécommandes, de meubles, de vêtements ou d’objets abandonnés, ou encore les malpropretés. Même si elles sont indésirables, ces attitudes sont forcément utiles à quelque chose pour lui, puisqu’elles se manifestent. 

En votre absence : anticipations

La première étape de la méthode consiste ainsi à faire preuve de Bon sens : un chien est un chien, il a les conduites qui correspondent à son espèce, à son âge, à son statut dans la famille et à son environnement qui le stimule plus ou moins. Il faut donc anticiper, ranger, s’organiser. Si vous avez un chiot qui explore son environnement avec ses dents, laissez-lui des jouets, des objets à détruire et des occupations comme par exemple des problèmes à résoudre. Pour les sujets qui ont tendance à fuguer : clôturez le jardin ! S’il monte sur le lit alors que vous ne le souhaitez pas, fermez l’accès à la chambre. Cette liste n’est pas exhaustive. 

illustration Patrice Seiler chien_betise1En votre présence : plusieurs étapes

En flagrant délit il est utile de se demander si le comportement qui vous déplait est si grave que cela. En effet, il est fréquent que les propriétaires interviennent trop vite et interdisent des postures pourtant normales. S’il creuse allègrement le sol en promenade, il est Evident qu’il ne faudra pas systématiquement  le faire cesser… sauf si c’est dans le parterre de fleurs du voisin. Vous pourrez alors proposer une distraction, c’est-à-dire Transférer son attention sur autre chose. Partir dans une direction opposée si vous êtes en extérieur, ou vous diriger silencieusement vers le placard à croquettes (sans l’ouvrir ni lui en donner) si c’est dans le foyer, captera son attention et l’incitera à délaisser son activité pour vous suivre. 

En cas d’échec, une autre technique

Alors que dans les situations précédemment évoquées, l’humain intervient peu vocalement et physiquement, le prochain niveau nécessite une action plus marquée : faire preuve d’Imagination pour détourner son attention vers quelque chose d’agréable, comme jeter sa balle à distance pour qu’il lui soit nécessaire de se déplacer, ou toute autre chose de plus gratifiant que ce qu’il détient, comme des friandises. Il sera alors facile de récupérer sans rapport de force ni frustration pour lui votre téléphone bien aimé, puisqu’il l’aura abandonné momentanément pour céder à la tentation offerte. 

Méthodes non violentes

Ces quatre techniques sont totalement non contraignantes pour le chien, et elles fonctionnent pour toutes les situations qui n’ont pas une énorme valeur pour lui. Il n’est pas nécessaire de les appliquer toutes, mais de s’ajuster à chaque contexte et selon le niveau de gravité que l’on accorde à son comportement.
Nous verrons dans le prochain article ce qu’il est possible de faire lorsqu’il ne rentre pas dans nos propositions parce qu’il est trop captivé, ou encore, lorsque son attitude nous est insupportable.

Laurence Bruder Sergent
Vox Animae

Méthode B.E.T.I.S.E.S.© 




Ecrire un commentaire

  • Les champs obligatoires sont précédés d'une *.






 

Nous vous rappelons que vous êtes responsable du contenu des commentaires que vous publiez.

Articles qui pourraient vous intéresser

Accédez à tous les articles en relation