Votre navigateur ne semble pas supporter JavaScript !
Laurence Bruder Sergent

18 années au service des propriétaires, refuges, associations, plusieurs ouvrages publiés, des années d’enseignement en France et à l’international pour défendre la cause des animaux


Expertise...

La beauté canine

Nos compagnons à quatre pattes ont-ils conscience de leur physique ?

Beauté canineCertains chiens ont un aspect caractéristique, qui nous fait d’ailleurs dire qu’ils ont « du chien » ! : le port de tête princier, le pas d’un danseur, le gabarit d’un athlète… ils stimulent nos rétines !

Dans la rue comme dans une exposition de chiens, au détour des couloirs au bureau, ou dans la salle d’attente du vétérinaire, vous avez sûrement dit ou entendu dire, que tel sujet est d’une élégance folle.

Il est vrai qu’un bel animal suscite l’attendrissement des passants, attire les enfants qui veulent le caresser et les adultes qui s’extasient sur la douceur de ses poils et son doux regard, sa taille mannequin et ses aplombs assurés.

 

Critères humains ou…canins ?

Pour autant, il n’est pas prouvé que le chien mesure les critères esthétiques des humains. Lorsque l’on choisit un chien, c’est souvent sur des critères visuels : les personnes qui adoptent dans un refuge parlent souvent de « coup de cœur », alors qu’elles ne connaissent encore rien de l’animal en question. 

Quant aux acheteurs de chiens de race, ils recherchent en grande majorité, d’abord un aspect physique et ensuite des traits de caractère. C’est d’ailleurs ce qui génère la plupart des incompréhensions entre humains et chiens, puisque l’on peut se trouver avec un tempérament que l’on n’avait pas anticipé.Le chien, lui, vit sa vie, sans se poser la question de l’image de lui-même qu’il renvoie.

A-t-il conscience de sa beauté ?

Les personnes qui fréquentent les expositions de beauté canine affirmeront que leur chien est fier de remporter des coupes, que sa démarche et son allure en attestent. Ne négligeons pas deux hypothèses : l’anthropomorphisme, qui nous fait croire que les attitudes des chiens ont le même sens que pour nous humains, et notre propre satisfaction qui génère les réactions similaires chez notre compagnon. 

Nous émettons en permanence des micro-signaux qui révèlent nos émotions, et nos chiens s’en rendent compte : les sourires, le pas fier, les épaules assurées, les caresses et les cris de joie font leur effet sur lui !

N’oublions pas non plus que, même coiffés et parfumés (les pauvres), les chiens apprécient de jouer avec des congénères, quels que soient leurs aspects physiques, et même se rouler dans la première charogne qu’ils trouvent. 

Cela nous fait plaisir de croire que notre chien suscite l’admiration des passants : notre compagnon est une image de nous, alors s’il est apprécié pour sa plastique, si on loue son élégance, c’est un peu nous que l’on valorise….

Après tout, ce n’est pas critiquable, à partir du moment où l’on ne lui fait pas de mal, en inhibant ses comportements de prédateur ou l’empêchant d’être… un chien.

 

Laurence Bruder Sergent
Vox Animae




Ecrire un commentaire

  • Les champs obligatoires sont précédés d'une *.






 

Nous vous rappelons que vous êtes responsable du contenu des commentaires que vous publiez.

Articles qui pourraient vous intéresser

Accédez à tous les articles en relation