Votre navigateur ne semble pas supporter JavaScript !
Gwendoline Le Peutrec-Redon

Comportementaliste spécialiste du chat, mes compétences s'étendent à tous les problèmes de comportement félin, y compris des chatons grâce à mon activité d'éleveuse.


Expertise...

L'instinct maternel félin

L’instinct maternel : C’est un concept à la fois complexe et précis que l’on assimile à la façon qu’a une mère de bien s’occuper de ses petits. Mais est-ce si simple et si réducteur ? D’où vient-il ? Une chatte a-t-elle toujours ce fameux instinct  envers ses chatons. Gwendoline LE PEUTREC-REDON, comportementaliste spécialiste des relations Homme/Chat, nous en apprend un peu plus.

Qu’est-ce que c’est ?

chatte allaitante, les experts comportementalistes Vox Animae commentent leur instinct On entend par « instinct » quelque chose d’inné, qui ne s’apprend pas et par « maternel » ce qui a trait à la mère. On associe à ceci les soins prodigués et bien prodigués à une progéniture. Mais cela est-il correct ? On va s’intéresser ici à l’instinct maternel chez le chat donc en laissant de côté tous les aspects culturels et sociologiques qui pourraient se retrouver dans ce concept chez l’humain. 

Charles Darwin disait : « lorsqu’on lit les exemples touchants d’affection maternelle, rapportés si souvent au sujet des femmes de toutes les nations, et des femelles de tous les animaux, comment douter que le mobile de l’action ne soit pas le même dans les deux cas ? ». Il s’agirait alors de l’affection apportée aux petits et des soins qui leur permettent d’évoluer convenablement. Ainsi, après la mise-bas, il y aurait cette sorte de pulsion instinctive qui motive la chatte à prendre soin de ses chatons.

Les progrès en éthologie tendent à prouver qu’il y a bien  une part d’instinct, d’inné dans ces comportements mais que leur efficacité réside aussi dans l’expérience. On ne peut donc pas réduire l’expression « instinct maternel » à une « bonne mère » ! Biologiquement, les hormones poussent aussi les chattes à adopter certaines attitudes comme les femmes. Plus une chatte aura de portées et plus elle sera performante car elle aura appris comment être efficace avec ses petits.

Chez le chat, les mâles n’apportent aucun soin aux petits et n’interviennent nullement dans la socialisation et l’éducation des chatons. Si la mère chatte est bien équilibrée, qu’elle met bas dans des conditions favorables et apaisantes alors il y a toutes les chances  qu’elle se débrouille parfaitement avec ses chatons. A contrario, si la chatte a, par exemple, été séparée de sa mère lorsqu’elle était chaton et n’aurait pu être imprégnée correctement à son espèce ou bien qu’elle ait été gestante trop tôt ou encore qu’elle vive dans un environnement insécure alors certaines défaillances peuvent être observées.

Cela n’est pas rédhibitoire : les femelles qui vivent en groupe, en élevage par exemple, pourront améliorer les divers comportements de soins et d’éducation en observant les autres femelles qui seraient plus performantes dans le domaine.



Write a comment

  • Required fields are marked with *.

If you have trouble reading the code, click on the code itself to generate a new random code.