Votre navigateur ne semble pas supporter JavaScript !
Laurence Bruder Sergent

18 années au service des propriétaires, refuges, associations, plusieurs ouvrages publiés, des années d’enseignement en France et à l’international pour défendre la cause des animaux


Expertise...

Il poursuit sa queue

Que comprendre du comportement du chien qui tourne après sa queue, la poursuit et essaie de l’attraper ?

Il peut arriver que certains chiens essaient de saisir leur queue, jusqu’à la mordre, grogner, tirer dessus, et même aboyer contre elle ! Ce comportement a été dénommé « tournis » et commence à être bien connu des éleveurs. Il a été décrit chez certaines races de chiens, comme le bull terrier, le berger allemand et quelques autres, et une étude à grande échelle est en cours, menée par une neurologue de l’école vétérinaire de Lyon. Il pourrait s’agir d’une maladie neurologique, qui doit donc être traitée comme telle, avec l’appui d’un spécialiste de la médecine vétérinaire.

Autres causes possibles

Chien poursuit sa queueA plus petite échelle, et à moindre intensité, il arrive que des chiens adoptent  cette attitude volontairement, lorsqu’ils essaient d’obtenir un comportement précis de leur entourage humain. Il est vrai que l’on reste rarement impassible lorsque son animal s’adonne à une telle conduite. Au mieux elle nous fait rire, au pire on exige du chien la cessation immédiate. Il a donc obtenu exactement ce qu’il cherchait. 

La solution que je propose dans ce cas, est donc, lorsque l’on est certain qu’aucune raison pathologique n’est en cause, de quitter la pièce comme si on ne s’était aperçu de rien. L’animal va donc se rendre compte que son comportement ne lui apporte pas l’attention de son maître, et il cessera de le produire, à force de répétitions sans succès.

Le manque d’exercice ?

D’autres sujets canins ont de grands besoins en termes de dépense physique, et s’ils ne sont pas satisfaits, peuvent s’occuper de cette manière. Alors que certains vont commettre des dégâts dans l’habitation, déambuler partout à la recherche d’une occupation, il en est qui vont poursuivre leur appendice caudal (leur queue). Un peu comme un jeu, mais surtout comme la marque de l’ennui et d’un manque d’activité. La solution est alors évidente, en le distrayant et en le promenant, on règle le problème très vite.

Le stress

Peut-être avez-vous eu l’occasion de voir cette vidéo qui circule sur Internet, où l’on voit un petit chien tourner sur lui-même dans la cuisine, au moment où sa propriétaire active son robot ménager. Les auteurs de la vidéo l’ont intitulée « un chien qui imite le mixer », alors qu’il s’agit surtout de la marque d’un grand stress de la part d’un animal qui entend un bruit assez pénible pour ses oreilles, et qui ne peut quitter la pièce. Il adopte alors une activité de substitution, face à cette émotion forte, plus douloureuse à ses oreilles qu’agréable.

Comment savoir ce dont il s’agit ?

Dans la mesure où le comportement de poursuite est exceptionnel, d’intensité modérée et cesse rapidement, il n’y a pas lieu de s’en soucier de la même manière que si cela dure de longues heures. 

 

Laurence Bruder Sergent
Vox Animae



Write a comment

  • Required fields are marked with *.

If you have trouble reading the code, click on the code itself to generate a new random code.