Votre navigateur ne semble pas supporter JavaScript !
Laurence Bruder Sergent

18 années au service des propriétaires, refuges, associations, plusieurs ouvrages publiés, des années d’enseignement en France et à l’international pour défendre la cause des animaux


Expertise...

Il est ingérable !

Après avoir traité de l’apprentissage de la solitude, des destructions et des comportements sexuels parfois théâtralisés, nous nous intéressons aujourd’hui aux attitudes de nervosité du chien familier. Certains individus sont effectivement des agités perpétuels. 

Chien ingérableCelui-ci aboie pour tout et n’importe quoi. Celui-là sursaute au moindre bruit, un stylo qui tombe le met en transe. Un autre est sans cesse en mouvement, il suit tout le monde à la trace. Il y a aussi celui qui bondit dans tous les sens pour qu’on le sorte et ne se calme qu’au bout de 10 minutes de marche sportive à l’extérieur.

On peut encore citer le chien qui fait des bêtises en présence de ses maîtres, et celui qui a besoin d’être l’objet de toutes les attentions, quitte à mâchouiller un objet ou uriner si l’on ne s’occupe pas de lui dans la seconde.

Arrêtons-là l’inventaire, non exhaustif, car il y aurait de quoi remplir des pages entières.

 

Des excès parfois alimentés involontairement par les maîtres

Avant tout, il est nécessaire de faire un peu d’introspection. Il est possible que ce soient les attitudes des maîtres qui fassent naître ces manifestations chez l’animal. Il peut même arriver que l’on habitue le chien, sans même s’en rendre compte, à être constamment renforcé dans ses demandes. Exemple : il mord les chaussons, on le gronde systématiquement. Il sait maintenant comment procéder pour être le centre de l’attention. Car en recevant des réactions à chaque proposition qu’il fait, il apprend comment faire cesser les actions des humains pour que l’on s’occupe de lui.

Se gérer soi-même

La stratégie à mettre en place serait donc, pour les personnes qui vivent au quotidien avec ce chien excessif dans ses comportements, de rester impassibles en toutes circonstances. Par cette méthode, il faut savoir que l’on va majorer provisoirement les tensions chez ce chien-là pour finir par l’apaiser.

L’exercice à pratiquer est le suivant : Médor est habitué à obtenir une réponse lorsqu’il s’agite (des remontrances, souvent), mais à présent, plus personne ne réagit. Il va donc augmenter ses comportements, insister plus fort puisqu’il sait que tôt ou tard, il aura ce qu’il veut, de l’attention. 
Mais si malgré toutes ses tentatives, il constate qu’il n’a plus le pouvoir de faire s’énerver ses maîtres, il va se calmer, durablement. Attention, cela prend du temps et il faut avoir rangé les objets fragiles au préalable !

Bien sûr, il y a un certain nombre d’autres règles à appliquer au quotidien, mais il est important de commencer par se gérer soi-même, dans le but d’instaurer définitivement un changement de comportement chez le chien. 

Cette expérience sera profitable à tout le monde : par l’apaisement du chien, on l’aide à mieux contrôler ses émotions et on recréé un climat de sérénité dans le foyer.

 

Laurence Bruder Sergent
Vox Animae



Vos commentaires

Emeline Giard
Posts: 2
Comment
Mon chien bouge les affaires
Reply #2 on : Thu July 03, 2014, 16:36:41
Bonjour, après un déménagement, ma vieille chienne de 12 ans a commencé a bougé les affaires se tenant près des murs (je pense) afin de sentir et de faire la chasse aux souris dans les cloisons (elle a du sang de Jack Russel). En 12 ans, c'est la première fois qu'elle fait des dégâts. Comment doit-on réagir? Je vous remercie pour votre aide. Emeline

Bonjour,

A 12 ans, l’odorat de votre chienne semble être resté performant, votre explication de la chasse aux souris dans cette nouvelle habitation paraît être la justification à ces dégradations : elle cherche à les atteindre par tous les moyens.
La détourner de cette forte motivation paraît illusoire, il vous reste alors deux stratégies : soit lui permettre de gratter les murs à la recherche des souris pour combler son instinct de chasse, soit supprimer la source du problème en déplaçant votre chienne en ne lui donnant plus accès à cette pièce… ou en faisant vous-même la chasse aux souris…

Cordialement,

Nicolas Sergent
www.vox-animae.com
Last Edit: July 07, 2014, 11:16:44 by nicolas  

Vos commentaires

Paula
Posts: 2
Comment
Bonjour,Je viens d a
Reply #1 on : Mon March 10, 2014, 12:46:18
Bonjour,Je viens d avoir mon 1er enfant Zachary, étant prématuré, il a été hoiastplisé les 6 premières semaines de sa vie, nous avons fait en sorte de le faire connaitre à Emir, notre cocker, en lui faisant sentir les vêtements de Zachary à chaque fois que nous rentrions de l hôpital, il paraissait plutôt content et intéressé mais depuis son arrivé à la maison, Emir a l air de se sentir un peu exclu et déprimé malgré nos efforts pour le faire participer Pensez vous que quelques cours de dressage pourraient améliorer la situation Cordialement Marion moulin


Bonjour,

Votre chien semble avoir des difficultés à s’adapter au changement dans son environnement, son rythme de vie et son entourage.
Essayez de le sortir dans des lieux variés, de jouer avec lui, le stimuler et enrichir son milieu (voir les jouets kibble nibble, écureuil etc.).
Normalement cela devrait se réguler d’ici quelques semaines, mais si ce n’était pas le cas, nous pourrions prendre rendez vous pour envisager d’autres pistes,

Cordialement,

Laurence Bruder Sergent
www.vox-animae.com
Last Edit: July 07, 2014, 11:18:56 by nicolas  

Ecrire un commentaire

  • Les champs obligatoires sont précédés d'une *.






 

Nous vous rappelons que vous êtes responsable du contenu des commentaires que vous publiez.

Articles qui pourraient vous intéresser

Accédez à tous les articles en relation