Votre navigateur ne semble pas supporter JavaScript !
LBS général

17 années au service des propriétaires, refuges, associations, plusieurs ouvrages publiés, des années d’enseignement en France et à l’international pour défendre la cause des animaux prédilection.


Expertise...

Il choisit ses partenaires

Notre chien est un animal social, ce qui signifie qu’il a besoin de rencontres avec autrui pour être pleinement comblé.

Ce que nous oublions par contre, ou que nous ne comprenons pas toujours, c’est que notre compagnon a des préférences. On peut observer qu’il est sociable avec les autres chiens, mais cela ne signifie pas qu’il est ami avec tout le monde. Il choisit ses partenaires selon des affinités ou des inimitiés qui lui sont propres. Peut-être avez-vous déjà constaté que certains individus déclenchent une volonté d’évitement de votre compagnon, quand la vue d’autres chiens le met en joie. Des éléments aussi variables qu’une ressemblance morphologique, un niveau de vitalité similaire, une tranche d’âge proche, une proximité géographique ou une imprégnation précoce (même entre espèces différentes) ont leurs parts dans ces choix.

Le choix des partenaires

Un autre point est important à souligner : l’humain ne peut pas décider à la place de son chien qui doit lui plaire ou pas, qui sera son partenaire de jeu ou son ennemi. Ainsi, nous aurions bien envie de faire une promenade avec une connaissance et son chien, mais malheureusement, Rex et Médor ne s’entendent pas. 

Chien et chatPar contre, il apprécie grandement le chien du cousin que nous ne supportons pas ! Il est aussi possible qu’il soit attiré par des animaux que l’on préfèrerait qu’il évite…Nous l’avons souvent lu ici, ce sont les bonnes conditions de développement précoce des chiots dès leur naissance qui leur permettent de faire face sans heurt à un certain nombre de stimulations. Ainsi, s’ils ont été familiarisés aux chats, aux humains, à d’autres espèces ou socialisés aux chiens différents d’eux-mêmes physiquement, ils seront prêts à rencontrer ceux-ci sans que cela déclenche de réticence ou de peur.

Amis pour la vie ?

Une autre situation peut parfois s’observer entre deux chiens : ils acceptent de partager la même gamelle de nourriture, mais pas la balle lancée par le propriétaire.

Le morceau de bois trouvé en forêt, mais pas les caresses de leur être d’attachement humain. Ils peuvent s’amuser durant des années, et s’accrocher un jour sans qu’on ait compris pourquoi.

 On peut penser que certains éléments ont plus d’importance que d’autres, et c’est aussi cela qui nous rappelle, quand nous l’oublions, que nos chiens sont prévisibles dans certaines circonstances… mais gardent une part de libre-arbitre !

 

Laurence Bruder Sergent
Vox Animae




Ecrire un commentaire

  • Les champs obligatoires sont précédés d'une *.






 

Nous vous rappelons que vous êtes responsable du contenu des commentaires que vous publiez.

Articles qui pourraient vous intéresser

Accédez à tous les articles en relation