Votre navigateur ne semble pas supporter JavaScript !
Laurence Bruder Sergent

18 années au service des propriétaires, refuges, associations, plusieurs ouvrages publiés, des années d’enseignement en France et à l’international pour défendre la cause des animaux


Expertise...

Font-ils exprès de nous agacer ?

Il y a des moments où nous ne comprenons pas les raisons des comportements de nos animaux, ce qui nous fait nous interroger sur leur volonté de nous contrarier.


Certaines ressources ont beaucoup plus de valeur pour les chiens que pour les humains, et ils n’hésitent pas à défendre fermement ce qui leur appartient. Si l’on essaie de se mettre quelques instants à leur place, force est d’admettre qu’il est compréhensible qu’ils veuillent protéger leur territoire, leurs maîtres ou leur gamelle, parce que ce sont des actions qui résultent des codes sociaux de l’espèce.

Même si cela nous agace, le moment étant inopportun (pour nous) ou l’agitation jugée excessive, elles sont légitimes au regard des préoccupations canines.

Chien partage

Satisfaction

Lorsque l’on cherche à saisir les motivations possibles qui ont fait naître une attitude plutôt qu’une autre, il faut se  poser la question suivante : « quelle est sa satisfaction à se comporter de la sorte ? ».

Les animaux ne perdent pas leur temps et leur énergie en agissements inutiles : s’ils choisissent de faire leurs besoins à des endroits précis, de revenir (ou pas) lorsqu’on les appelle, de prendre place sur le canapé plutôt que sur le fauteuil, c’est qu’ils y trouvent un intérêt. Lequel ?

On ne peut rien affirmer avec certitude et les interprétations sont délicates puisque nous ne sommes pas des chiens, mais il est évident qu’il y a une raison qui leur a fait choisir cette conduite-là plutôt qu’une autre.

Chacun sa carte du monde

L’empathie est la capacité à se mettre à la place de l’autre et à comprendre ses motivations. Pour appréhender celle d’un être vivant, qu’il soit animal ou humain, il faut admettre qu’il a sa propre manière de voir le monde, qui n’est pas forcément la nôtre. Devant un même évènement, chacun peut vivre une situation différente.

Ainsi, on ne peut pas affirmer de nos chiens qu’ils font exprès de nous embêter, parce qu’ils n’ont pas le raisonnement de vouloir nuire à autrui. Par contre, il n’est pas totalement faux de dire qu’ils n’en font qu’à leur tête, car c’est effectivement le cas : au vu des informations qui leur parviennent de leur environnement, ils choisissent un comportement que l’on appelle « adaptatif ».
Ils essaient en effet de s’ajuster au mode de cohabitation que nous leur proposons, mais encore une fois, leur préoccupation est d’être bien, ici et maintenant, les conséquences de leurs actes à l’échelle humaine relevant pour eux de l’inconcevable.

 

Laurence Bruder Sergent
Vox Animae



Write a comment

  • Required fields are marked with *.

If you have trouble reading the code, click on the code itself to generate a new random code.