Votre navigateur ne semble pas supporter JavaScript !
Laurence Bruder Sergent

18 années au service des propriétaires, refuges, associations, plusieurs ouvrages publiés, des années d’enseignement en France et à l’international pour défendre la cause des animaux


Expertise...

Etre sociable, cela s’apprend

Trop de chiens sont privés de contacts avec leurs congénères, alors que les relations sociales font partie des besoins fondamentaux de nos meilleurs amis.

Une des réticences des propriétaires à lâcher leurs chiens avec d’autres, est la crainte qu’ils ne s’entendent pas avec leur vis-à-vis et qu’une bagarre survienne. Cette peur légitime peut être atténuée par l’apprentissage. 

Illustration Patrice SeilerSéances de socialisation

De plus en plus de structures – professionnelles ou amateurs - organisent des séances de socialisation durant lesquelles les animaux évoluent ensemble librement et sous surveillance. Ils apprennent ainsi à bien se comporter avec leurs congénères et à communiquer convenablement.

On n’apprend rien tant qu’on ne vit pas les évènements

La familiarisation, la répétition et l’habituation s’appliquent alors : plus un individu passe de temps à interagir avec d’autres, plus il devient sociable. Il sait progressivement comment  s’imposer ou signifier sa soumission, proposer le jeu ou l’apaisement lorsqu’une situation l’inquiète. Ces échanges en liberté sont rarement calmes et silencieux, un peu comme une cours de récréation : on court, on crie, on se dispute, on se réconcilie. Quoiqu’impressionnants au départ pour les personnes non averties, ces moments sont d’une qualité incomparable pour les animaux sociaux que sont nos chiens. Ils s’y enrichissent mutuellement et par leurs seules présences, chacun participant aux apprentissages des autres.

Prendre conscience de sa taille

Etant donnée la variété des chiens d’aujourd’hui, deux sujets de morphologie et de taille très différentes peuvent se blesser accidentellement. Imaginez un individu de 8 kilos qui croise un molosse de 65, il y a de quoi trembler. Grâce à ces types de rencontres, tous les protagonistes se rendent compte qu’il y a des comportements à éviter selon les situations, et qu’il y a lieu de se déplacer calmement en présence de congénères plus petits. Pour les mini gabarits, la prudence et l’évitement des grands agités deviendront une habitude.

A tous âges

Quels que soient l’âge, la taille ou la race, il est possible de faire participer son animal à ces séances, justement parce qu’elles sont réalisées par des professionnels. Ils choisissent les individus, les sélectionnent par profils approchants, adaptent leurs déroulements selon les participants, et interviennent à bon escient. N’hésitez pas à vous renseigner autour de vous, car proposer à votre meilleur ami des rencontres entre congénères est un cadeau que vous vous faites à tous les deux : vous observerez plaisamment des interactions canines et il se comportera sereinement comme… un chien parmi ses semblables.

Laurence Bruder Sergent
Vox Animae




Ecrire un commentaire

  • Les champs obligatoires sont précédés d'une *.






 

Nous vous rappelons que vous êtes responsable du contenu des commentaires que vous publiez.

Articles qui pourraient vous intéresser

Accédez à tous les articles en relation