Votre navigateur ne semble pas supporter JavaScript !
GLP articles généralités

Comportementaliste spécialiste du chat, mes compétences s'étendent à tous les problèmes de comportement félin, y compris des chatons grâce à mon activité d'éleveuse.


Expertise...

Éduquer son chat ! - Page 3

A ne pas faire

Comme déjà dit précédemment,  on ne punit pas, on ne frappe pas : les conséquences sont désastreuses ! Mais une erreur est commune et pour cause, elle est instinctive : nous intervenons directement pour interdire ou signifier au chat qu’il a fait quelque chose que nous ne voulons pas. Or, si on reprend la théorie du conditionnement, il faut qu’un stimulus soit systématique pour que le sujet apprenne le lien et nous, justement, nous ne sommes pas toujours là quand le chat fait sa « bêtise ».

On entendra alors toujours les propriétaires dire : « dès que j’ai le dos tourné, il le fait ». Pas bête, le chat…Ainsi, il faut toujours que le stimulus désagréable se produise systématiquement même lors de notre absence. Il existe dans le commerce une petite bonbonne qui émet un jet d’air lorsque le chat passe près du détecteur de mouvement, très efficace et peu agressif, cela peut être un bon moyen d’apprendre au chat de ne pas monter sur le plan de travail et de marcher sur les plaques de cuissons brûlantes par exemple.

Attention, cela ne doit cependant pas être utilisé à outrance et pour tout car l’environnement deviendrait vite anxiogène et le chat stressé par ce territoire si peu accueillant aura besoin d’exprimer son mal-être. Et vous aurez vite l’apparition d’autres comportements pire encore pour vous. Ainsi deux bonbonnes, voire trois pour les grands espaces, sont acceptables : pensez bien alors à sélectionner vos interdits prioritaires.

Le cas particulier des conduites agressives

Bébé et chatonProblème souvent récurrent, les chats ne sont pas agressifs par nature mais finissent par adopter des conduites dites « agressives » en réponse au contexte proposé. Ces conduites, griffures et/ou morsures, sont des comportements adaptifs résultants majoritairement des punitions. 

A prendre en compte aussi que beaucoup de personnes récupèrent leur chaton précocement (avant ses 3 mois) alors que c’est durant cette période que les chatons font l’acquisition des autocontrôles notamment pour l’inhibition des morsures et griffures. 

Dans ce cas, comme pour tous les autres, ce n’est pas l’agressivité induite par les punitions qui peut résoudre les conduites agressives des chats.

En effet, un chat peut mordre ou griffer soit pour se défendre soit pour exprimer un mécontentement soit parce qu’il joue et qu’il est excité donc ce comportement a bien une raison d’être. Si c’est parce qu’il se défend d’une attaque ou qu’il signifie qu’il n’a pas envie d’être dérangé ou caressé alors c’est un signal à prendre en compte : tous comme les êtres humains, les chats ont besoin de repos ou de calme et il faut le respecter. Si c’est du jeu et que le chat excité en oublie de se contrôler alors oubliez toute punition, « tapette » sur le nez ou les fesses mais apprenez lui par renforcement négatif d’un conditionnement qu’il ne faut pas reproduire ce comportement, dans son intérêt.

Ainsi, le meilleur moyen d’apprendre à un chat qu’il ne faut pas mordre ni griffer c’est de stopper net toute l’attention qu’on lui porte à ce moment. Pour que le processus d’apprentissage soit complet, quand le chat mord et/ou griffe, faites un grand AÏE et arrêter le jeu (déplacez-vous s’il le faut) pour couper tout contact avec votre chat pendant au moins ¼ d’heure. La frustration ressentie par votre chat qui se défoulait avec vous sera bien plus efficace que toute punition physique !

Notez aussi qu’il ne faut de toute façon pas jouer avec les mains, c’est trop tentant quand on est un chasseur-né !


Gwendoline Le Peutrec-Redon



Write a comment

  • Required fields are marked with *.

If you have trouble reading the code, click on the code itself to generate a new random code.