Votre navigateur ne semble pas supporter JavaScript !
LBS général

17 années au service des propriétaires, refuges, associations, plusieurs ouvrages publiés, des années d’enseignement en France et à l’international pour défendre la cause des animaux prédilection.


Expertise...

Durant votre absence, il a changé de comportement

Alors que vous l’aviez confié à une personne de confiance, votre chien a produit des nouveaux comportements.

Pour un week-end, une semaine ou davantage, votre compagnon a passé son temps auprès d’une personne que vous aviez choisie soigneusement.
Malgré cette précaution élémentaire prise pour son confort, il s’est mis à aboyer beaucoup plus qu’avant, notamment lorsqu’il était tout seul, même pour quelques minutes. Il est aussi occasionnellement devenu malpropre, urinant dans l’habitation, alors que cela n’arrive jamais chez vous.
Peut-être qu’il a paru triste à son gardien, dormant beaucoup et rechignant à venir vers lui alors qu’il l’invitait joyeusement à sortir.
Il est aussi possible qu’il ait cessé de s’alimenter, ou alors qu’il ne consommait que le strict minimum de nourriture.
Le jeu ne l’intéressait pas, les autres chiens non plus… Il était carrément en décalage.

Chien nouveau maître
Pourquoi ces nouvelles attitudes

Un chien qui quitte son environnement et ses habitudes, même pour quelques jours, se retrouve privé de tous ses repères, d’autant plus soudainement qu’aucune habituation n’a été faite au préalable. Déstabilisé, il peut devenir nerveux et angoissé, éprouvant des difficultés à s’ajuster.

Plus il est âgé et soucieux de ses petits rituels, avec un tempérament routinier et casanier, plus il risque d’être perturbé. Se sentant mal à l’aise, il présentera alors de nouvelles attitudes, telles les vocalises, des agitations, des malpropretés, des destructions dans l’habitat.

Ces comportements sont le signe d’un malaise, en aucun cas une volonté de déranger les personnes qui en ont la charge durant votre absence.


Que faire pour l’apaiser ?

chien et nuisancesIl est possible, avec quelques arrangements, de réduire ces moments difficiles lorsqu’on y est confronté. Il suffit de lui consacrer du temps, de le promener souvent, le distraire avec des objets interactifs et jouer régulièrement avec lui. Cette période d’adaptation à un nouveau rythme durera au maximum quelques jours, cela dépend des individus.


Enfin, n’oublions pas que, dans la majorité des cas, les chiens s’accommodent à leur nouvel environnement sans difficulté majeure. Cela se fait d’autant plus rapidement qu’on les bichonne ! C’est alors au propriétaire, à son retour, que revient la tâche compliquée de remettre les repères en place…



Laurence Bruder Sergent
Vox Animae




Ecrire un commentaire

  • Les champs obligatoires sont précédés d'une *.






 

Nous vous rappelons que vous êtes responsable du contenu des commentaires que vous publiez.

Articles qui pourraient vous intéresser

Accédez à tous les articles en relation