Votre navigateur ne semble pas supporter JavaScript !
Laurence Bruder Sergent

18 années au service des propriétaires, refuges, associations, plusieurs ouvrages publiés, des années d’enseignement en France et à l’international pour défendre la cause des animaux


Expertise...

Comment expliquer les problèmes de comportement des chiens

Les comportementalistes qui cherchent à comprendre les raisons des comportements non souhaités des chiens, s’intéressent à plusieurs origines possibles.

En premier lieu, il s’agit de rassembler le maximum d’informations sur le passé du chien. Quelles ont été ses conditions d’élevage ? A-t-il eu la possibilité d’expérimenter différents stimuli ? De faire les rencontres et les apprentissages souhaitables pour devenir un futur chien équilibré ? 

Chien ingérableMalheureusement ces informations ne sont pas toujours accessibles en totalité, car l’histoire du chien n’est pas forcément connue de ses propriétaires. Il faut alors chercher envisager d’autres explications possibles dans l’environnement et le contexte de vie de ce du chien-là, dans ce milieu familial particulier.

Nous chercherons par exemple à nous assurer si les reproches qui sont faits sont justifiés. Par exemple, si l’animal à qui on reproche d’être ingérable est un représentant d’une race à tendance très sportive mais qu’il n’est pas assez promené par ses maîtres, on proposera à ceux-ci de lui permettre de se dépenser davantage.

Quelques réajustements suffisent à alléger les tensions, dans des cas comme celui-là, quand de simples incompréhensions mutuelles comme celles-ci altèrent provisoirement les relations entre Homme et Chien. 

Un échelon au dessus

Mais si le chien a des attitudes extrêmes lorsqu’il est laissé seul, que ce soit en émettant des vocalises, en détruisant tout ce qui passe à sa portée dans l’habitation ou en faisant ses besoins, c’est visiblement parce qu’il ressent une grande détresse.

Celle-ci ne peut se résoudre avec deux ou trois conseils sommaires. De la même manière, si un chien est agressif envers les humains, ses propriétaires ou des inconnus, s’il a des peurs qui l’empêchent de vivre sereinement, un suivi personnalisé s’avère alors indispensable pour aider les maîtres à solutionner cette problématique.

L’environnement est déterminant

Au même titre que les conditions de développement, la pression façonnante de l’environnement dans lequel est placé l’animal est à examiner en priorité, car c’est d’abord dans son contexte de vie que se trouve l’origine de bon nombre de problèmes.

Ce sont en effet les comportements des maîtres, le rythme de vie, les habitudes, les contraintes inutiles, les pressions qu’ils imposent (parfois de manière tout à fait involontaire !), qui font que certains individus canins n’arrivent pas à s’adapter.

Si pour comble de malchance, les conditions de développement du chiot n’ont pas été optimales, tout est réuni pour que l’animal développe des comportements non souhaités.

Souvenons-nous que les premières semaines sont déterminantes pour tout le reste de la vie du chien : toutes ses acquisitions (bonnes ou mauvaises) auront des conséquences sur sa manière de faire face aux différents évènements qu’il rencontrera. Mais un environnement apaisant a des vertus sécurisantes qui rassurent et réduisent les angoisses de bon nombre de chiens.

 

Laurence Bruder Sergent
Vox Animae



Write a comment

  • Required fields are marked with *.

If you have trouble reading the code, click on the code itself to generate a new random code.