Votre navigateur ne semble pas supporter JavaScript !
Laurence Bruder Sergent

18 années au service des propriétaires, refuges, associations, plusieurs ouvrages publiés, des années d’enseignement en France et à l’international pour défendre la cause des animaux


Expertise...

Relation harmonieuse


Fixer les règles sans brutalité

Le chien étant un animal social habitué à vivre aux côtés des humains, il a besoin de quelques repères pour trouver sa place et s’y sentir à l’aise, tout en étant respecté. 

Dans nos articles précédents, nous évoquions les conduites agressives, qui peuvent survenir dans les cas d’incompréhensions mutuelles. L’animal se sentant menacé, stressé par son environnement ou incompris, est capable de produire des attitudes que nous jugeons indésirables, alors qu’elles découlent essentiellement d’un déséquilibre dans la relation que nous lui proposons.

En posant quelques repères dans son quotidien, il est pourtant possible de les prévenir.

Gérer les points essentiels pour lui

Trois domaines doivent être gérés par le propriétaire, pour ne pas imposer (ou permettre) au chien de s’occuper lui-même de ces responsabilités. En effet, il est essentiel pour lui de connaitre le cadre et les limites, qui l’aideront à se développer et vivre sereinement au quotidien. Faute de meneur du groupe, il devrait sinon prendre en charge, dans la mesure de ses possibilités physiques et émotionnelles, la gestion des ressources.

La nourriture : il est conseillé de réguler le comportement alimentaire de votre chien de manière plus ou moins scrupuleuse, selon son niveau individuel de réactivité. Avec un animal qui y est très sensible, il est judicieux de respecter quelques points qui l’apaiseront et vous éviteront des conflits inutiles.

  • Chien et nourritureVeillez à lui donner la ration qui correspond à son poids et son état de santé, ses besoins énergétiques, et son âge. Un repas matin et soir est généralement le mode d’apport privilégié par la plupart des propriétaires de chiens adultes.


  • Il doit manger dans le calme et sans être inquiété : les enfants seront prévenus de ne jamais le déranger lorsqu’il se nourrit. Bien entendu, cette règle s’applique aussi aux adultes.


  • Il peut tout-à-fait être dans la même pièce que vous lorsque vous êtes à table, paisiblement allongé dans son panier. Par contre, s’il est de nature à quémander, insister, vous perturber, mieux vaut l’isoler dans une autre pièce le temps de votre repas. Vous le protégez ainsi de ces stimulations olfactives qui peuvent lui parvenir mais auxquelles il n’a théoriquement pas accès, puisque votre nourriture n’est pas la sienne.


  • Les éventuels restes lui seront donnés plus tard, une fois que vous avez terminé de manger. Veillez à ce que personne ne lui donne de nourriture à table, sauf si cela ne vous dérange pas qu’il quémande à tous les repas, même quand vous avez des invités.



Ecrire un commentaire

  • Les champs obligatoires sont précédés d'une *.






 

Nous vous rappelons que vous êtes responsable du contenu des commentaires que vous publiez.

Articles qui pourraient vous intéresser

Accédez à tous les articles en relation