Votre navigateur ne semble pas supporter JavaScript !
Laurence Bruder Sergent

18 années au service des propriétaires, refuges, associations, plusieurs ouvrages publiés, des années d’enseignement en France et à l’international pour défendre la cause des animaux


Expertise...

Comment choisir son chien dans un refuge ?

Nous parlions dernièrement du choix d’un chiot dans une portée, chez un éleveur ou un particulier dont la chienne a eu des petits. Intéressons-nous aujourd’hui à un autre lieu d’adoption : les refuges.

Vous venez d’arriver sur le site et faites un tour, accompagné ou non par le personnel, dans le chenil ou autour des boxes, où des chiens attendent une nouvelle famille. Soudain, il en est un qui frappe votre cœur. Peut-on se fier au seul coup de foudre, ou risque-t-on des déconvenues ?

Spécificités des refuges

C’est la caractéristique propre aux refuges : les animaux qui s’y trouvent ont déjà vécu avec un autre propriétaire, mais des raisons de mauvaise cohabitation, de comportements incompris, ou des circonstances de vie des propriétaires qui évoluent, provoquent l’abandon. Il y a aussi les chiots trouvés dans la rue, ou « déposés » comme des poubelles  aux portes des associations de protections animales.

Tant d’éléments sont inconnus, que l’expérience et l’observation du personnel sont alors primordiales pour identifier les possibles traits qui ne seraient pas compatibles avec votre quotidien.


Chien et femmeTrouver l’adéquation Homme-Chien…De la même manière que lorsqu’il s’agit de choisir une race de chien, il ne faut jamais négliger de mettre en relation votre rythme de vie avec les besoins connus de l‘animal. Un chien qui ne contrôlerait pas la puissance de sa morsure ne doit pas être placé dans un milieu avec des enfants.
Celui qui montre une peur excessive à toute nouveauté verra son angoisse multipliée s’il arrive en centre-ville ou règnent stimulations et bruits en permanence.

Les salariés et bénévoles vivent quotidiennement avec les pensionnaires, ils sont donc de très bons conseils sur les tempéraments et manies de chacun. Demandez-leur si celui qui vous attire s’entend avec les chiens, les chats, les enfants, les hommes et les femmes, les personnes âgées ou handicapées… si cela fait partie de votre environnement ! Il est inutile de questionner sur la tolérance à une personne qui se déplace avec un fauteuil roulant, si les rencontres avec ce type de public est réduit à l’exception.

A l’inverse, si vous habitez à côté d’une école, il est indispensable, pour vous, que les agitations des jeunes humains soient supportées par le chien.

Propres à votre rythme de vie

On évitera de prendre un très grand chien, bien lourd, si on a l’habitude de faire une heure de jogging tous les soirs. Et pour cause : il ne pourrait pas vous suivre dans votre activité favorite ! De même, si votre emploi du temps est surchargé ou que vous êtes casanier, un chiot qu’il faudra socialiser ne pourra répondre à vos attentes.

Pensez-y, car les retours dans les refuges pour causes d’incompatibilité ou de manque de préparation ne sont malheureusement pas rares.

 

Laurence Bruder Sergent
Vox Animae



Write a comment

  • Required fields are marked with *.

If you have trouble reading the code, click on the code itself to generate a new random code.