Votre navigateur ne semble pas supporter JavaScript !
Vincent Pfeiffer

La connaissance de la biologie et l'éthologie de nos carnivores domestiques est en priorité ce qui guide l'organisation des journées et les aménagements réalisés dans ma SPA de Besançon.


Expertise...

Chien éponge, chien baromètre, chien support d’expression. - Page 2

Et que dire de la sélection génétique chez un irish wolfhound dont le cœur lâche, car trop petit pour les mètres de tuyauterie de son corps géant ? Ou du komodor, ce chien parait-il de berger, mais qui affublé d’un pelage qui forme des cordes, le rend non seulement quasi aveugle mais aussi candidat à la noyade ? 

D’autres comme le bulldog anglais, illustrent la fascination de l’homme pour la tératologie* : la face aplatie à l’extrême, les sinus aussi mal agencés que l’occlusion de ses mâchoires, ayant peine à se mouvoir ; le mâle en détresse ventilatoire n’est non seulement plus capable de saillir la lice, mais elle-même est incapable de soutenir le poids de monsieur. De toute façon, gamètes faiblardes et un bassin plus étroit que la tête des chiots, obligent l’homme à intervenir à toutes les étapes de la reproduction. 

Il ne semble pas comprendre que la Nature dit : « stop ». 

L’évolution technologique ne suit malheureusement pas celle de l’éthique, mais il est tout de même louable qu’en France les mutilations de convenance soient en passe de disparaître. 

Couper la queue, les cordes vocales, les oreilles, rétrécir le museau, encourager les plis, les excès de peau, de pelage... C’est déjà une prouesse que le chihuahua communique avec le dogue allemand et qu’ils se reconnaissent même comme appartenant à une seule espèce. Il n’y a aucune justification à encore plus d’entraves. 

Les effets secondaires de la sélection artificielle, sur une lignée pour laquelle on recherche des traits comportementaux poussés sont encore plus difficiles à mesurer : 

Développer la réactivité et la pulsion de morsure à l’extrême pour les concours de mordant, la tenue de la prise, l’absence de phase de menace, et tout cela pour le loisir, c’est à mon sens, jouer avec le feu. 

Mais il y aurait aussi beaucoup à dire à propos de l’inverse : l’absence totale de sélection sur des critères comportementaux d’une lignée entière. Un champion de beauté mal dans ses poils ou invivable, c’est malheureusement chose courante. 

Récemment, lors d’un débat, un haut représentant de la cynophilie officielle me soutenait que TOUS les chiens avaient fait l’objet d’une sélection dans un but purement utilitaire. Je ne pu m’empêcher de sourire en pensant au cas du très-à-la-mode cavalier King Charles, chien imaginaire figurant sur une peinture et (re ?)créé à l’identique par de réels « passionnés » !

Chien et beauté

Pédomorphique à outrance, son physique éternellement juvénile séduit ceux qui disent égoïstement « Oh ! Il faudrait qu’ils restent toujours comme ça ». Purement fonctionnel ou totalement fantaisiste ? 

Non content de s’arrêter là, cherchant le petit plus de la « touche personnelle », il y a heureusement, et pour toutes les bourses, une montagne de teintures, parfums, couleurs, vêtements, piercings, tatouages, et accessoires pour customiser sa bête et l’assortir... à son maître.

Il suffit de fréquenter les expositions canines et leur nuage de laque, pour se demander ce qui est le plus étouffant finalement !

 



Write a comment

  • Required fields are marked with *.

If you have trouble reading the code, click on the code itself to generate a new random code.
 
COCAT
Posts: 1
Comment
Re:
Reply #1 on : Fri October 16, 2015, 11:51:52
Excellent article tant sur le fond que sur la forme... Bravo