Votre navigateur ne semble pas supporter JavaScript !
Gwendoline Le Peutrec-Redon

Comportementaliste spécialiste du chat, mes compétences s'étendent à tous les problèmes de comportement félin, y compris des chatons grâce à mon activité d'éleveuse.


Expertise...

Un chat bien dans ses pattes, c'est un chat sociabilisé ! - Page 2

Une bonne sociabilisation

Un éleveur et, a fortiori, toutes personnes dont la chatte met bas, devrait connaît ces phases pour offrir une bonne sociabilisation aux chatons. En effet, il ne suffit pas de garder un chaton auprès de sa mère pendant 3 mois pur que celui-ci soit un être équilibré.

Dès la gestation, des massages légers du ventre de la chatte permettent une meilleure sensibilité tactile. Après la naissance, manipuler le nouveau-né dix minutes chaque jour par des caresses légères rendra le chat plus apte aux échanges affectifs, cela s’appelle le « handling ».

Quand le chaton s’éveille au jeu (1 mois), lui présenter divers objets, bruits ou odeurs renforceront ses capacités cognitives et surtout son seuil d’homéostasie sensorielle. L’homéostasie étant le niveau émotionnel ou physiologique le plus adéquat pour l’individu en question. Ce seuil est différent pour chaque chat, en fonction de ses expériences, ce qui fera qu’un chat supportera mieux que d’autres certains évènements. 

Pour peu, bien sûr, que ces stimulii soient progressifs et limités ainsi on habitue l’animal. Certaines personnes, qui veulent bien faire, présentent beaucoup de stimulii mais ils ont trop forts, trop répétés ou trop intenses ce qui va sensibiliser le chat et le rendre craintif ce qui est contraire à l’effet recherché.

Pour que la sociabilisation soit efficace, il faut donc faire connaître au chaton plusieurs stimulii mais qu’ils soient légers et progressifs. Comme aucun biotope n’est parfait, quand on choisit un chaton, que ça soit chez un éleveur ou un particulier, il faut privilégier un milieu de vie qui soit le plus proche de ce qu’on aura à offrir au futur compagnon à 4 pattes.

Si on vit dans un appartement parisien, sans enfant, sans terrasse, on évitera le chaton né à la campagne ayant accès à l’extérieur !

Et à l’âge adulte ?

Chat adulteLe souci réside quand on acquiert un chat à l’âge adulte et qu’on a pas eu le choix d’accueillir un matou dans les bonnes conditions. Autant il est possible d’améliorer les choses, autant on ne fera pas d’un chat craintif un aventurier, d’un chat intolérant aux caresses un affectueux !

Malheureusement, les premiers mois de vie sont déterminants mais on peut toujours faire en sorte d’apporter du « mieux ».

Il faut proposer au chat en question les diverses choses que l’on souhaite pour qu’il vive sereinement (chien/transport/kennel/câlin…) mais brièvement au départ puis un peu plus chaque jour, en veillant à ce que votre animal se sente toujours en sécurité et qu’il ait la possibilité de fuire s’il le désire.

Ainsi, l’idée reçue selon laquelle il faut beaucoup câliner un chat pour qu’il devienne affectueux est le meilleur moyen pour obtenir l’inverse.

Tout doit se faire petit à petit, en tenant compte du tempérament de base du chat. Un chat de « gouttière » qui a grandi dans la nature n’aura jamais les mêmes capacités de sociabilisation à la vie de maison qu’un chaton né chez des éleveurs ou des particuliers. Le contraire est plus aisé car la vie en extérieure est le biotope de base du félin.

Dès lors, si vous avez craqué sur le chat qui vient « d’on ne sait trop où » mais qui adore se prélasser dans votre jardin et quémander quelques caresses alors éloignez toute idée de le maintenir captif dans votre maison en pensant qu’il y trouvera un meilleur confort. Sinon gare à la malpropreté et à l’agressivité qui pourraient en découler. Si vous tenez vraiment à prendre ce chat sous votre vigilante protection, proposez lui un peu de nourriture et d’eau, un petit coin couchette dans votre jardin pur l’hiver et si Minet s’aventure chez pour quelques heures de repos, veillez à ne pas l’enfermer.




Ecrire un commentaire

  • Les champs obligatoires sont précédés d'une *.






 

Nous vous rappelons que vous êtes responsable du contenu des commentaires que vous publiez.

Articles qui pourraient vous intéresser

Accédez à tous les articles en relation