Votre navigateur ne semble pas supporter JavaScript !
GLP griffoir

Le chat a besoin de faire ses griffes, pas seulement pour les user mais bien pour marquer son territoire d’un point de vue visuel. Le griffoir est idéal pour éviter à Minet de rebaptiser le canapé ou les murs !


Expertise...

Chat âgé, chat malade, deuil, comment faire ? - Page 2

Que faire alors pour le soulager, l’aider à vivre mieux ?

Soulager le chatIl s’agira alors de d’aménager le quotidien spatio-temporelle de votre compagnon. Même si le chat vit dans un espace tridimensionnel, il tend à rester au sol avec la vieillesse, ainsi on peut lui proposer ses paniers de couchage et un arbre à chat plus bas et dans une zone moins élargie afin qu’il ait le moins d’efforts à fournir pour y accéder. Toutefois, il conviendra d’observer son chat pour vérifier s’il préfère être au calme dans une pièce isolée ou s’il a besoin d’être parmi ses humains et on optera alors pour le salon, près du canapé.

On adapte sa nourriture avec des croquettes « senior », toujours à volonté et près de sa zone de repos ainsi qu’une gamelle d’eau fraîche changée tous les jours. 

La litière : il est impératif que celle-ci soit très facile d’accès, on enlève couvercle et trappe et on choisira des bords peu élevés afin que le chat n’ait pas besoin de se trop se mouvoir.

On en profite pour faire un bilan de santé chez le vétérinaire afin de vérifier, notamment, les reins. Les chats ont tendance à développer des calculs rénaux et insuffisance rénale qu’il faut traiter avec des croquettes spéciales. Un bilan sanguin peut être nécessaire et permet de ne pas passer à côté de maladies importantes dont on s’apercevrait qu’avec l’apparition de symptômes graves.

Un vétérinaire homéopathe pourra apporter une grande aide avec un traitement doux. De la phytothérapie apporte également un complément non-négligeable. Sachez que l’acupuncture est disponible aussi pour les animaux et qu’elle soulage grandement les douleurs.

Pour la question délicate de l’animal en fin de vie et souffrant d’une grave maladie ou que la sénilité est devenue un véritable fardeau, il conviendra de réfléchir à l’option de l’euthanasie en concertation avec votre vétérinaire habituel.




Ecrire un commentaire

  • Les champs obligatoires sont précédés d'une *.






 

Nous vous rappelons que vous êtes responsable du contenu des commentaires que vous publiez.

Articles qui pourraient vous intéresser

Accédez à tous les articles en relation