Votre navigateur ne semble pas supporter JavaScript !
Laurence Bruder Sergent

18 années au service des propriétaires, refuges, associations, plusieurs ouvrages publiés, des années d’enseignement en France et à l’international pour défendre la cause des animaux


Expertise...

Ce que nous savons d’eux

Les scientifiques sont loin d’avoir exploré toutes les pistes sur les capacités cognitives de nos chiens, mais certains faits sont avérés.

Les chiens sont capables de se mettre en joie au moment où nous les invitons à jouer, ou tout petits lorsque le volume sonore et les mouvements ou agitations augmentent autour d’eux.

Ils changent de comportements quand les situations qu’ils vivent les déstabilisent ou les inquiètent. 
Grâce à leurs capacités bien plus développées et mieux utilisées que les nôtres, Ils arrivent à percevoir et parfois anticiper les émotions de leurs propriétaires. 

Perception, mémorisation, discrimination…

Communication du chien dans diverses situationsLes chiens peuvent aussi faire la différence entre ce qui nous fait plaisir et ce qui nous contrarie. Ils adaptent d’ailleurs leurs attitudes en fonction des nôtres.
Ils mémorisent un grand nombre d’informations, qu’ils stockent dans leur répertoire comportemental et qui découlent des expériences qu’ils ont vécues depuis qu’ils sont nés. 
Ils peuvent connaître des situations de conflits internes qui les poussent donc à prendre des décisions. Par exemple, si vous présentez en même temps à votre animal de la nourriture de qualité moyenne et son jouet préféré, il devra faire un choix. Cet exercice mental n’est pas accessible à tous les animaux.

Communiquer avec les hommes

Ils savent de quelle manière s’y prendre pour nous faire réagir ! Les propriétaires qui se précipitent pour sauver le chausson chapardé par le chien comprendront à quel point nous sommes prompts à bondir lorsque l’animal s’adonne à certains comportements. Ils essaient de communiquer avec nous, de faire passer des messages par le regard ou la posture corporelle. Malheureusement, ne maitrisant que partiellement la communication canine, nous n’en saisissons pas toujours les nuances. 

Ils adaptent leurs conduites en fonction de celles de leurs vis-à-vis : s’ils sont menacés, ils vont fuir ou se défendre, parfois attaquer. Si on fait mine de leur lancer une balle, ils s’apprêtent à bondir.

Au vu de cette description non exhaustive, on comprend pourquoi le chien est parfois considéré comme un membre de la famille…Cela nous semble évident, et pourtant, l’acceptation scientifique que les chiens ressentent des émotions est assez récente.

 

Laurence Bruder Sergent
Vox Animae




Ecrire un commentaire

  • Les champs obligatoires sont précédés d'une *.






 

Nous vous rappelons que vous êtes responsable du contenu des commentaires que vous publiez.

Articles qui pourraient vous intéresser

Accédez à tous les articles en relation