Votre navigateur ne semble pas supporter JavaScript !
Laurence Bruder Sergent

18 années au service des propriétaires, refuges, associations, plusieurs ouvrages publiés, des années d’enseignement en France et à l’international pour défendre la cause des animaux


Expertise...

Bien préparer la venue de son lapin

Vous avez choisi d’accueillir un compagnon à grandes oreilles ! Bienvenue dans cette merveilleuse aventure. Suivez le guide, Guimauve va vous parler des besoins des lapins.

 

Bien prévoir la venue de son lapin de compagnie

Aménagements de mon espace

A proscrire : la litière minérale pour chat, risque d’occlusion intestinale en cas d’ingestion et la litière de copeaux de résineux, toxique pour mes voies respiratoires. Si je vis à l’intérieur, je serai ravi de sortir aux beaux jours dans un enclos protégé aussi bien au sol que dessus, aménagé et sous surveillance pour me défouler et découvrir de nouveaux horizons.

 

Où ?

D’un naturel curieux, j’aime observer dans le calme. Attention au courant d’air (risque rhume), source de chaleur (radiateur, cheminée, poêle) et plein soleil car la température de mon habitat risque de devenir insupportable.

Entretien

Ma gamelle, mon abreuvoir et mon coin litière sont à nettoyer tous les jours avec de l’eau chaude, du vinaigre ou savon noir et rincé abondamment. Les autres produits sont toxiques pour mes voies respiratoires. Une à deux fois par semaine, nettoyer ma cage et les accessoires à fond. Attention, avant de les replacer, veuillez à ce qu’ils soient bien secs.

Vous aurez à cœur j’en suis sûre, de prendre soin de moi en étant vigilant à mes griffes, mes dents, mon poids, mon pelage, mes oreilles, mon nez et mes yeux, mon transit.

 

Alimentation

J’ai besoin d’eau et de foin à volonté. Les graines sont bien souvent trop énergétiques alors si vous m’en donnez 10g/jour/kg cela suffira. Les aliments frais, quant à eux, sont indispensables à ma bonne forme. Renseignez-vous car certains sont toxiques.

Ces aliments doivent être lavés et ne pas être consommés à la sortie du frigo (trop froid) ou humide. En cas de changement de nourriture, il faut m’y habituer lentement, progressivement et par étape. Les friandises et bâtonnets à grignoter vendus en animalerie sont souvent trop riches et contiennent des substances indigestes. Des branches et feuilles de tilleul, bouleau, frêne, pommier, poirier, saule ou noisetier feront parfaitement l’affaire.

 

Vacances

Vous pouvez m’emmener avec vous mais un long trajet en voiture et un changement d’environnement risque d’être une source de stress  très, voir trop intense pour moi. Vous pouvez me laisser à la maison avec une personne de confiance qui viendra plusieurs fois par jour me nourrir et interagir avec moi ou trouver une pension. Je ne peux pas rester seule même le temps d’un week-end.

Florie Savy
Conseillère en éducation canine




Ecrire un commentaire

  • Les champs obligatoires sont précédés d'une *.






 

Nous vous rappelons que vous êtes responsable du contenu des commentaires que vous publiez.