Votre navigateur ne semble pas supporter JavaScript !
Laurence Bruder Sergent

18 années au service des propriétaires, refuges, associations, plusieurs ouvrages publiés, des années d’enseignement en France et à l’international pour défendre la cause des animaux


Expertise...

Apprendre à s'arrêter

La maîtrise de la phase d’arrêt est un postulat fondamental pour les chiens, qui peut avoir des conséquences fort désagréables en cas de manquement.


Apprendre à s'arrêter

Les « auto-contrôles » sont des bases pour bien vivre en société. Ils concernent entre autres, la capacité de chacun à doser la force de sa mâchoire afin qu’il ne blesse pas gravement son vis-à-vis dans des situations de jeux ou de morsures éventuelles. Cela s’appelle l’apprentissage de l’inhibition de la morsure, ou « morsure inhibée » : s’il doit faire usage de sa mâchoire, le chien concerné est en mesure de contrôler sa force.  

Chaque sujet apprendra encore comment bien communiquer avec ses congénères en maîtrisant les différentes modalités d’interactions intra spécifiques. Les postures, mimiques, vocalises, regards en sont quelques manifestations, qui doivent être perfectionnées tout au long de la vie de chaque chien, mais dont les essentiels se mettent en place dès les premières semaines de vie.

Chaque comportement-réponse doit aussi être proportionnelle à l’intensité du stimulus initial, c’est-à-dire que l’attitude qui fait suite à une proposition adverse dont être pondérée, modérée ou forte, selon le contexte et la séquence de départ. Partant du principe que les excès sont inutiles, il est nécessaire de se contrôler pour ne pas produire d’attitude inadéquate face à chaque situation vécue. 

Savoir cesser

La phase d’arrêt consiste à stopper un comportement lorsque celui-ci n’a plus lieu d’être. Arrêter de manger lorsque l’on est arrivé à satiété, être capable de se calmer lorsqu’une séquence de chasse est terminée, par exemple.

Lorsqu’un chien ne dispose pas de ce contrôle, il peut être harcelant et épuisant. Il veut sans cesse de l’attention, devient exigeant pour tout : les caresses (qu’il éternise et sollicite aux pires moments), la nourriture (qu’il demande dès que l’on passe près d’un point contenant de la nourriture ou parce qu’on en a dans les poches), les jeux (la balle qu’il pose tout le temps sur nos pieds), les promenades (qu’il voudrait interminables) et ainsi de suite.

Comment réagir ?

Si vous êtes concerné par un tel individu à qui il manque quelques repères, la manière non violente de réguler ces exagérations consiste à ne plus y répondre. Lorsqu’il demande avec insistance, le principe est de ne pas lui parler (si on dit quelque chose, on a fait réponse !), ne pas faire de geste ou quoi que ce soit qui alimenterait son attitude au lieu de la diminuer. A force de ne plus réussir à modifier votre comportement, il cessera progressivement de l’exprimer, on arrivera à extinction.

Patience et persévérance

Attention, plus le comportement est installé depuis longtemps, plus il faudra d’investissement à long terme pour le réguler. Le sujet insistant risque de tenir un moment, voire d’augmenter son attitude car l’habitude est parfois très ancrée : l’inflexibilité et la résistance passive feront la différence.

 

Laurence Bruder Sergent

www.vox-animae.com



Write a comment

  • Required fields are marked with *.

If you have trouble reading the code, click on the code itself to generate a new random code.