Votre navigateur ne semble pas supporter JavaScript !
Laurence Bruder Sergent

18 années au service des propriétaires, refuges, associations, plusieurs ouvrages publiés, des années d’enseignement en France et à l’international pour défendre la cause des animaux


Expertise...

Age et comportements

Comme nous l’avons vu il y a quinze jours, le contexte de vie de l’animal a une forte influence sur son comportement. Néanmoins l’environnement et les conditions de développement ne peuvent pas rester les seuls éléments pris en compte, l’âge de l’animal est aussi déterminant.

Pour les personnes qui ont déjà eu l’occasion de voir grandir un chiot dans leur foyer, certains souvenirs des plus ou moins grandes bêtises du « petiot » en plein devenir, sont parfois douloureux.

Depuis le chiot qui mordille tout ce qui passe à sa portée, (objets précieux ou/et utilisés quotidiennement), jusqu’à l’adolescent beaucoup plus intéressé par son statut auprès de ses congénères que par ses maîtres, en passant par au jeune qui cherche à se positionner dans le groupe et n’apprécie pas de se conformer à l’autorité… La vie des propriétaires d’un jeune chien n’est pas toujours un long fleuve tranquille.

Ne pas aller trop vite dans l’interprétation

ChiotDe là à qualifier les comportements agaçants (certes), de troubles du comportement, il y a une déformation des  faits qui ne peut pas être faite consciencieusement.

En effet, il est bien normal pour un individu juvénile de passer par différents stades, qui font justement, partie de sa croissance.

Comme un chiot pourrait-il apprendre à être propre, s’il ne fait pas l’expérience de ce que l’on attend de lui ?

Comment apprendrait-il qu’il ne doit pas tout prendre en gueule s’il ne passe pas par l’apprentissage que l’on ne le souhaite pas ?

Comment apprendrait-il à bien vivre avec les humains et les chiens, s’il ne vit pas concrètement les situations ?

Attendre de lui qu’il soit vite grand

Chien adoNous avons tendance à être trop pressés, à attendre un chien calme, mature et obéissant dès son arrivée à la maison, mais cela n’est pas possible. Il doit évoluer, apprendre et traverser différents phases.

Nous ne pouvons que l’accompagner.

 Mieux vaut éviter de réprimander les comportements désagréables, et plutôt prendre les précautions qui s’imposent pour lui donner ce dont il a besoin afin de se construire sereinement : des règles de vie dans la maison, de l’exercice (adapté à sa taille, sa croissance, son âge, ses besoins), de la patience et de la cohérence.

Une fois le développement précoce terminé, l’adulte est enfin posé, agréable à vivre et équilibré. A conditions que les bases solides aient été données auparavant. Dans le cas inverse, il sera tout aussi ingérable qu’un jeune chien fou ! 

Quand il prend de l’âge

Chien âgéQuelques années plus tard, arrive le moment de la vieillesse. Comme chez tous les êtres vivants, la patience fait défaut aux vieux chiens, l’irritation gagne et déborde plus ou moins vite, les douleurs physiques peuvent grandement le perturber.

N’oublions pas que les chiens aussi ont leur lot de tensions et qu’ils doivent faire face du mieux possible, selon l’âge et l’état de leurs organes.

Ainsi, avant de qualifier des attitudes de « problèmes de comportements » voire de « pathologie comportementale », intéressons-nous à l’intégralité des éléments utiles à une bonne compréhension, sans négliger la question importante de l’âge des individus en présence.

 

 

Laurence Bruder Sergent
Vox Animae



Write a comment

  • Required fields are marked with *.

If you have trouble reading the code, click on the code itself to generate a new random code.