Votre navigateur ne semble pas supporter JavaScript !
GLP griffoir

Le chat a besoin de faire ses griffes, pas seulement pour les user mais bien pour marquer son territoire d’un point de vue visuel. Le griffoir est idéal pour éviter à Minet de rebaptiser le canapé ou les murs !


Expertise...

Adopter un chat, lequel et pourquoi ! - Page 2

 

Les conditions d’élevage et de développement

Il est primordial de connaître les conditions d’élevage de votre futur chaton car son biotope de base l’aura marqué de manière indélébile : un chat sevré trop tôt et/ou hypostimulé sera plus à même d’avoir des troubles du comportement.

Ainsi, on ne devrait jamais séparer un chaton de sa mère avant l’âge minimum de 3 mois où il aura été sevré au niveau alimentaire (à l’âge d’1 mois/1 mois et demi) mais surtout sevré affectivement. Cette séparation sera la période adéquate pour que la mère ait enseigné à son chaton toutes les règles félines de communication intra-spécifique, que le chaton ait aiguisé ses auto-contrôles au contact de sa fratrie et que la petite boule de poils soit assez équilibrée pour supporter la rupture en ayant une bonne capacité d’adaptation et une gestion émotionnelle correcte. Attention au chat que l’on sépare au-dessus de 5 mois car il aura des difficultés à couper avec tout ce qu’il a connu jusqu’alors, sa capacité à s’adapter est plus fragile à cet âge.

Alors chez un particulier ou chez un éleveur, quand vous avez le choix, ne prenez pas votre chaton avant cet âge : soyez patients ces quelques jours ou semaines seront déterminantes.

Chat et envionnementLes meilleures conditions sont une mère équilibrée, des propriétaires bienveillants qui auront manipulés les chatons quotidiennement sans être intrusifs, un milieu de développement diversifié (sons, musique, aspirateur, télévision, visiteurs, jeux d’éveil, nourriture variée, présence d’autres animaux, enfants…).  Comme il n’est pas toujours possible de réunir toutes ces conditions, on sera vigilant à ne pas adopter un chaton élever dans une ferme, à la campagne, avec pleins d’enfants et d’animaux, ayant accès à l’extérieur, connaissant tous les stimuli de la nature pour vivre dans un appartement parisien de 40m2, seul toute la journée et sans pouvoir sortir au risque d’avoir un chat hypostimulé qui aura tendance à devenir agressif ou léthargique.

L’inverse est aussi valable mais là, le chaton ayant été peu stimulé et qui se retrouverait dans un milieu de vie riche, pleins d’énergie aura tendance à être craintif et fuyant.

Faites attention au côté sanitaire, surtout si vous adoptez un chaton de race, les éleveurs doivent vous fournir les tests de santé des parents et/ou du chaton relatifs à la race choisie (beaucoup d’informations se trouvent sur internet). Contrairement à une idée reçue, les chats de race ne sont pas plus malades que les autres, c’est juste qu’un éleveur consciencieux effectuera des tests génétiques, sanguins ou échographiques qui seront une sécurité que les particuliers ou les refuges ne peuvent fournir, ces tests étant souvent assez onéreux.D’un point de vue légal, tout chaton cédé ou vendu (particulier ou éleveur) doit être identifié par puce électronique ou tatouage.




Ecrire un commentaire

  • Les champs obligatoires sont précédés d'une *.






 

Nous vous rappelons que vous êtes responsable du contenu des commentaires que vous publiez.

Articles qui pourraient vous intéresser

Accédez à tous les articles en relation